Nouvelles

7 juillet 2019
Le Festival international de jardins célèbre son 20e anniversaire

PrĂ©sentĂ©e du 22 juin au 6 octobre 2019, le Festival explore de nouvelles avenues tout en poursuivant son exploration du jeu. «Terrains de jeu», voilĂ  un terreau fertile pour la crĂ©ativitĂ©, intĂ©grant Ă  la fois la notion d'espace compact et de jeu. Le Festival encourage les concepteurs Ă  imaginer des espaces Ă  l’intĂ©rieur de parcelles modestes, tout en leur offrant du punch. ConfrontĂ© aux dĂ©fis planĂ©taires de la limitation de la croissance, du dĂ©veloppement durable et de la rĂ©duction de notre impact sur l’environnement, le Festival 2019 sera un lieu oĂą les concepteurs exploreront les principes de la simplicitĂ© volontaire, dans des expĂ©riences empreintes de plaisir. Les espaces interactifs choisis dans le cadre de ce concours exciteront, captiveront ou envelopperont les visiteurs. Ils seront adaptĂ©s aux enfants sans ĂŞtre puĂ©rils, aventureux sans ĂŞtre dangereux. Explorer, expĂ©rimenter et cĂ©lĂ©brer – voilĂ  l'effet recherchĂ© par le Festival 2019 pour chacun de ses quelque 60 000 visiteurs. 

Soulignons les projets réalisés par les membres de l'AAPQ:

L'Escale
Collectif Escargo (Karyna St-Pierre, architecte paysagiste, Pierre-Yves Diehl, designer, et Julie Parenteau, enseignante en arts plastiques)

La Chrysalide
Virginie Roy-Mazoyer et Gabriel Lacombe, architectes paysagistes

Le rocher très percé
Humà Design (Stéphanie Cardinal, designer, Olivier Laplante-Goulet, designer multidisciplinaire, Lorelei L’Affeter, artiste) et Vincent Lemay, architecte paysagiste

Aussi, sous la direction de Marie-Claude Massicotte, du 5 au 14 aoĂ»t, 15 Ă©tudiants du BAC deuxième annĂ©e jusqu’à la maĂ®trise feront la conception et la mise en Ĺ“uvre de trois  jardins qui, Ă  l’image du cadavre exquis, seront enrichis d’annĂ©e en annĂ©e par d’autres cohortes d’étudiants. Les initiateurs du projet sont Bernard Saint-Denis, Marie-Claude Massicotte et Danielle Dagenais (comme directrice de l’école UDEM). Profitez de votre passage pour saluer le travail de nos futurs architectes paysagistes.

4 juillet 2019
L’AAPQ réclame une restauration complète du parc Jean-Drapeau

À l’approche des élections fédérales de cet automne, l’AAPQ invite les partis politiques fédéraux à prendre des engagements fermes afin d’assurer le financement nécessaire au bon réaménagement de parc Jean-Drapeau.

Dans une entrevue réalisée sur les ondes de Radio-Canada, Bernard Bigras, directeur général de l’AAPQ réclamait la réhabilitation et la restauration du parc Jean-Drapeau et de sa Biosphère, en faisant état des déficits d'entretiens cumulés qui ont mené à des effets structurels néfastes pour le développement du site. La nouvelle a également été reprise dans le journal Métro.

Rappelons que l’AAPQ avait déposé un mémoire à l’Office de consultation publique (OCPM) en septembre dernier. Intitulé Mise en valeur du patrimoine naturel du parc Jean-Drapeau: un pôle de design pour Montréal, l’AAPQ y présentait sept recommandations allant toutes dans le sens de la restauration du site et d’une meilleure intégration du paysage naturel. D’ailleurs, le rapport de l’OCPM, publié en avril dernier citait à plusieurs reprises les recommandations de l’AAPQ.

 

3 juillet 2019
Rencontre avec la Consule générale de France

Le 27 juin dernier, le directeur général de l’AAPQ rencontrait la Consule générale de France, madame Catherine Feuillet dans cadre d’une diner en compagnie d’Alexis Tricoire, designer français. La nouvelle directrice du Jardin botanique de Montréal, madame Anne Charpentier et monsieur Philippe Lupien membre du CA de l’AAPQ étaient aussi présents. Ce fut l’occasion de remettre à la Consule générale de France l’édition 2019 de PAYSAGES, dans laquelle on retrouve un texte de M. Christian Matteau, sur le Pont du Gard, dans le Midi de la France, où est originaire la Consule.

23 juin 2019
La cour d’école: notre terrain de jeu!

À l’occasion de sa séance du 14 juin dernier, le conseil d’administration de l’AAPQ a déterminé l’orientation stratégique de notre association pour la prochaine année: L’école au cœur des milieux de vie. La récente annonce du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur démontre une volonté gouvernementale d’investissement dans les cours d’école du Québec pour années à venir. Les architectes paysagistes sont les premiers concernés par les programmes d’immobilisation qui verront le jour et doivent être mis à contribution dans la conception des espaces extérieurs. Cette orientation sera accompagnée de diverses actions: PAYSAGES 2020, rencontre avec les intervenants institutionnels, échanges avec le milieu de l’enseignement et organisation d’un colloque.

Ensemble, on prend notre place à l’école!

Photo: Fauteux et associés architectes paysagistes
 

22 juin 2019
Rappel: Appel de textes pour PAYSAGES 2020

Voici le temps de mettre en chantier la prochaine Ă©dition de la revue PAYSAGES.
 
Comme toujours, votre collaboration est essentielle à la qualité de sa réalisation.

Dans les suites de l’orientation stratégique 2019-2020 annoncée par l’AAPQ, cette prochaine édition aura pour thème l’école au coeur des milieux de vie. Nous sommes donc à la recherche de collaborateurs intéressés à rédiger un article en lien avec cette thématique.

Nous nous intéressons particulièrement à toute conception et/ou réalisation qui met en valeur la profession d'architecte paysagiste et qui fait la démonstration de la valeur ajoutée de notre contribution pour le mieux-être des enfants, enseignants et autres usagers de ces espaces.

Il est grand temps de démontrer que la cour d'école est LE terrain de jeu des architectes paysagistes.

Les articles pourraient aussi aborder l’un ou l’autre des sujets suivants :

  • architectes paysagistes et professionnels de l’enseignement : idĂ©ateurs des espaces
  • la nature et les aires de jeu en milieux scolaires;
  • la planification urbaine en lien avec les Ă©coles;
  • les parcs-Ă©coles.
  • les plans directeurs d'Ă©cole;
  • les trajets sĂ©curitaires (le trottibus);
  • verdir les quartiers par la cour d’école;
  • l’intĂ©gration de la vie communautaire dans l’espace extĂ©rieur de l’école.

Nous serons aussi intéressés par des textes portant sur une analyse ou un retour sur un projet réalisé depuis quelques années. Bien sûr, il serait également intéressant d’aborder l’importance de la végétalisation des cours asphaltées et leur impact sur la santé (physique et mentale) ainsi que sur le climat.

Faites-nous parvenir votre proposition de texte avant le 19 août 2019 au web@aapq.org. Il s’agit d’un court résumé de quelques lignes expliquant la nature de l’article et ce qui en fait un projet intéressant à présenter dans nos pages. Profitez de l’été pour prendre de magnifiques photographies de vos projets en haute résolution, afin d’illustrer votre propos.

En août, nous ferons le tri des propositions reçues et dès septembre, nous ferons parvenir une confirmation de publication pour les textes retenus et des consignes de rédaction.

L’AAPQ vous remercie de votre précieuse collaboration à l’avancement de la profession

 

12 juin 2019
Projet de loi 29: une avancée importante dans l'utilisation du titre

Le 5 juin dernier, le gouvernement du Québec déposait à l’Assemblée nationale du Québec, le projet de loi n° 29 «Loi modifiant le Code des professions et d’autres dispositions notamment dans le domaine buccodentaire et celui des sciences appliquées».

L’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ) est directement concernée par ce projet de loi qui sera éventuellement à l’étude à la commission des institutions. En effet, l’article 26, lequel modifie la Loi sur les architectes, autorise «une personne qui est architecte paysagiste de porter ce titre». Rappelons que la loi actuelle stipule que rien n'empêche «une personne qui, le 1er février 1974, était architecte-paysagiste et s’intitulait comme tel, de continuer à porter ce titre.»

Le 11 juin dernier, l'AAPQ a écrit une lettre à la Commission des institutions pour l'informer de son intérêt à présenter un mémoire en commission parlementaire.

12 juin 2019
Les architectes paysagistes prennent leur place dans la conception des toitures végétalisées

Le Groupe de Travail sur les Toitures Végétalisées (GTTV) s'est réuni le 11 juin dernier pour un 5@7 qui se veut un moment de regroupement et d’échange, organisé pour le bénéfice des principaux acteurs du milieu de la toiture végétalisée: professionnels du bâtiment et du paysage, installateurs, organismes, manufacturiers, étudiants et toute autre partie œuvrant de près ou de loin à valoriser cette technologie.

Lors de cet événement, l'architecte paysagiste membre de l'AAPQ et coordinatrice des activités du GTTV, Roxanne Miller, a présenté quelques exemples de politiques encadrant les toitures végétalisées. Les architectes paysagistes Jean-Jacques Binoux de Version Paysage et Faber Cayouette étaient également présents à cette soirée.

S'abonner Ă