Nouvelles

29 août 2016
Le maire de Montréal inaugure Au grand dam

Montréal, le 28 août 2016 - Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, accompagné de la mairesse de l'arrondissement de LaSalle, Mme Manon Barbe, a procédé aujourd'hui à l'inauguration officielle de l'œuvre d'art public Au grand dam, conçue par Jacques Bilodeau, artiste en arts visuels, et Claude Cormier + Associés (CC+A), architectes paysagistes. Composée de l'agencement d'une quarantaine d'éléments séquentiels, juxtaposés ou inclinés, en marbre blanc et en béton, cette magistrale sculpture-paysage évoque les rapides du fleuve en bordure duquel elle est localisée, dans le parc des Rapides de l'arrondissement de LaSalle.

La réalisation de cette œuvre s'inscrit dans la foulée des célébrations du centenaire de fondation de l'ancienne municipalité de LaSalle en 2012 et résulte d'un concours québécois par avis public auprès d'équipes composées d'artistes et d'architectes paysagistes. Au grand daminvite les passants à s'engager dans un parcours linéaire et mouvementé, d'une longueur de 47 mètres, qui semble avoir été créé à la suite d'une opération de compression et de dépliage, à l'image d'une débâcle de la banquise. Les visiteurs peuvent s'y asseoir, l'escalader ou s'y reposer et profiter d'un éclairage à luminosité variable selon le moment de la journée.

« Notre métropole culturelle jouit d'une belle visibilité grâce au talent, à la créativité et à l'audace de nos créateurs. Avec Au grand dam, l'équipe formée par Jacques Bilodeau et son collaborateur Claude Cormier + Associés (CC+A) nous offre une œuvre originale qui étonne par sa stature, sa luminosité et sa nature praticable. Il s'agit d'un legs important pour les citoyens de l'arrondissement de LaSalle et notre collection d'art public. C'est aussi un attrait supplémentaire pour les amateurs d'art qui visitent Montréal », a affirmé M. Denis Coderre.

« C'est en 2012, à l'occasion des festivités du 100ème anniversaire de LaSalle, que nous avons eu l'idée de doter l'arrondissement d'une œuvre d'art qui marquerait de manière tangible cet important anniversaire. Nous accueillons avec fierté et bonheur l'œuvre d'art public Au grand dam à LaSalle. Cette œuvre distinctive et impressionnante se marie merveilleusement bien au parc linéaire et aux impérieux Rapides. Elle représente un ajout majeur aux œuvres d'art contemporaines de notre arrondissement », a ajouté Mme Barbe.

Le coût total de l'œuvre est de 645 362 $, taxes et contingences incluses. Cette somme a été financée par la Ville de Montréal, avec la contribution du très honorable Paul Martin, ainsi que des commanditaires Développement Dubelle, La Brasserie Labatt du Canada, la Caisse Desjardins de LaSalle, le Carrefour Angrignon, Les Tours Angrignon, ainsi que le Bureau des Fêtes du 100ème anniversaire de LaSalle.

« Je remercie tous les donateurs qui ont contribué par leur générosité à la concrétisation de cette œuvre souvenir du 100ème anniversaire de LaSalle et j'invite les Montréalais à la découvrir et à en faire l'expérience au parc des Rapides », a conclu le maire de Montréal.

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=porta...

 

23 août 2016
Conférence de Sandra Barone portant sur les graminées le 8 septembre prochain

 

La passion des graminées

par Élise Brouillette

Maison et jardins Antoine-Lacombe organise une conférence sur les graminées animée par Sandra Barone. L’événement aura lieu le 8 septembre, à 19 h 30, au Centre Alain Pagé à Saint-Charles-Borromée. 

Sandra Barone, architecte paysagiste B.A.P., M.Sc.A., auteure du jardin « Square des Frères Charon» au Vieux-Montréal et coauteure du livre «Les Graminées» aux Éditions de l’Homme, est titulaire d’un baccalauréat en architecture de paysage et d’une maîtrise ès Sciences Appliquées en Aménagement à l’Université de Montréal.

Publicité  

La conférence présente plus de 100 espèces et variétés de ces plantes dans un diaporama de plus de 200 diapositives. La première partie de la conférence comporte la description des espèces et des variétés les plus intéressantes pour l’aménagement des jardins. La deuxième présente de nombreux exemples de compositions végétales avec les graminées, aussi bien pour les petits que pour les grands jardins.

À la fin de la conférence, cinq graminées seront tirées au sort.

Les billets, au coût de 5 $ chacun, sont disponibles à Maison et jardins Antoine-Lacombe, au 450 755-1113 ou sur le site internet www.antoinelacombe.com.

Ils seront aussi en vente sur place au Centre Alain Pagé, le soir de la conférence.

http://www.laction.com/culture/2016/8/15/la-passion-des-graminees-.html

 

22 août 2016
Caroline Magar citée dans le journal Métro

 

Journal Métro- 18 août 2016

Par Marc-André Carignan

Une cour de voirie, vraiment?

 

Une ville intelligente ne doit pas se résumer à des applications mobiles et à de la fibre optique. Elle doit avant tout montrer qu’elle est à l’écoute de sa population.

Un bon test en la matière pour Montréal sera celui du 77, avenue Bernard Est, dans le Mile-End. À cette adresse, située à un jet de pierre de la voie ferrée qui sépare le Plateau de Rosemont–La Petite-Patrie, on trouve un hangar industriel déserté au squelette d’acier, couvert de taule ondulée servant de toile de fond à de nombreux graffiteurs. Acquis du Canadien Pacifique au début des années 2000, l’édifice appartient dorénavant à la ville-centre, qui prévoit y aménager une cour de voirie, ce qui nécessitera la démolition de l’ensemble de la structure ou, du moins, d’une partie.

Mais voilà que depuis 2012, différents groupes de citoyens manifestent un vif intérêt pour conserver le lieu, notamment afin de permettre aux artistes locaux de garder un pied dans le secteur étant donné l’embourgeoisement qui les menace d’expulsion. Un de ces groupes, baptisé Kabane 77, propose d’y aménager des espaces de production indépendants liés au domaine artistique (salle de montage, laboratoire analogique, atelier d’impression, etc.), combinés à des lieux de rassemblement ouverts au public.

D’autres, comme l’architecte paysagiste Caroline Magar, qui chapeaute la renaturalisation de la friche industrielle accolée au hangar déserté (le Champ des Possibles), rêvent d’une structure hybride qui pourrait servir de chalet de parc, de café et de place publique. À l’instar de Kabane 77, l’initiative permettrait de consolider les espaces verts longeant la voie ferrée, un souhait exprimé par les résidants du quartier lors de consultations publiques tenues en 2015. Et j’en passe. Peu importe la proposition, deux éléments se dégagent de ces mobilisations.

Le premier: l’aménagement d’une cour de voirie à cet endroit semblait peut-être logique lors de l’acquisition du terrain il y a plus d’une décennie, alors que le Mile-End était toujours en quête d’une identité (étant donné sa vie industrielle en déclin et l’arrivée de nouvelles entreprises créatives, telles qu’Ubisoft). En 2016, alors que le quartier connaît une véritable renaissance, une cour de voirie, généralement très peu invitante sur le plan esthétique, ne viendrait que miner tous les efforts entrepris jusqu’à aujourd’hui pour redynamiser le secteur, du Marché des Possibles de Pop Montréal jusqu’à la réhabilitation citoyenne du Champ des Possibles.

Second élément: un seul coup d’œil à l’intérieur de l’édifice, où la structure d’acier dénudée se dévoile, permet de constater un potentiel architectural qui mérite un devoir de mémoire, ne serait-ce que pour conserver l’héritage ouvrier qui aura profondément marqué la naissance du Mile-End.

Pourquoi donc ne pas s’inspirer du Evergreen Brick Works, projet torontois primé à maintes reprises (et réalisé avec le réputé architecte paysagiste montréalais Claude Cormier), où on a conservé une ossature d’acier similaire dans un ancien complexe industriel pour en faire un site récréotouristique quatre saisons?

30 juin 2016
Les Jardins de MĂ©tis 2016 en images

Dans son édition 2016 de la revue PAYSAGES, Jérôme Laferrière, éditeur et auteur principal du site web Architecture du Québec, nous expose et décrit ce magnifique lieu d’expérimentation unique au Québec que sont les Jardins de Métis.

Poussant plus loin la découverte, l’AAPQ tenait à partager avec ses membres et le public des photos prises par madame Élaine Éthier, membre du conseil d’administration de l’Association des architectes paysagistes du Québec. Madame Éthier s’est rendue sur place et nous invite à découvrir la 17e édition du Festival international de jardins des Jardins de Métis qui se tient du 23 juin au 25 septembre prochain.  

Pour voir tous les projets présenté aux Jardins de Métis, découvrez les photos officielles du Festival international de jardins

C’est un rendez-vous cet été!

Projet: Se mouiller « La Belle échappée »

Jean-Francois Laroche, Stagiaire en architecture de paysage

Groupe A / Annexe U Jean-François Laroche, Rémi Morency, Erick Rivard & Maxime Rousseau

Projet: Paradis E Mésopotamie 2010 en 2016

Prolongement de plateforme d’observation du fleuve

Studio Bryan Hanes-apa-arc de Philadelphie

Projet: La maison de Jacques (1900 plants de petits pois « starlette »

Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger

Projet carbone

Chaine de l’arbre à la production d’objets utiles et retour à la source

Agence Coache Lacaille, APA Nantes, France

Maxime Coache, stagiaire Virgile Piercy

Projet: Cyclops

Concepteurs: Craig Chapple d'Arizona

Projet: Line Garden métamorphose annuelle 2016

Coryn Kemaster et Julia Jamrozik, arc

Étude Back Office

 

22 juin 2016
En 2016, la FAPC octroie 20 000 $ en bourses

La Fondation d’architecture de paysage du Canada (FAPC) est heureuse de dévoiler le nom des lauréats de son programme de bourses 2016 destiné à soutenir financièrement la recherche, les communications et les études universitaires.


« De l’appui donné à « un éveil » pour un design axé sur la résilience en cas de séisme, à la documentation de l’histoire de notre profession et des champions de la défense de l’environnement, la FAPC est fière d’avoir retenu ces projets candidats qui reflètent le rôle croissant joué par les paysages et les architectes paysagistes sur les plans social, culturel, écologique et économique dans notre société », a déclaré le président de la FAPC, Vincent Asselin, AAAPC. Les lauréats sont tenus de communiquer les résultats de leurs travaux par le biais de ressources en ligne, de publications et de présentations publiques, ce qui multiplie les retombées associées à chacune de ces bourses. On peut consulter de la documentation en ligne sur chaque bourse et projet sur le site de la FAPC à l’adresse http://lacf.ca/grants-portfolio.

Chaque année, les candidatures sont évaluées et les bourses octroyées par un jury national composé de six professionnels des secteurs privé et public, titulaires de diplômes et attestations, et représentant les provinces de l’Atlantique, le Québec, l’Ontario, les Prairies et la Colombie-Britannique, ainsi que le Nord canadien. Le C.A. de la Fondation d’architecture de paysage du Canada remercie toutes les personnes et associations constituantes qui, par leurs dons annuels, soutiennent la pérennité de ce programme de bourses.

Cette année, sur 6 projets lauréats pour des bourses, 4 sont octroyées au Québec.
Félicitations aux récipiendaires! 

  • Documentaires sur quelques architectes paysagistes pionniers du Québec
    • Isabelle Giasson, AAPQ et Fanie St-Michel, directrice artistique
      • Lauréates de la Bourse Gunter Schoch
      • Bourse de 6 500 $
  • Initiative du Portfolio des paysages canadiens
    • Jean Landry, AAPQ, associé de l’AAPC, MBA
      • Architecte paysagiste | Photographe
      • Bourse de 2 500 $
  • Symposium sur la conservation des paysages
    • Nicole Valois, Nicholas Roquet et Christina Cameron
      • Faculté de l’aménagement, Université de Montréal
      • Bourse de 4 500 $
  • Experimenting Landscape: Testing the Limits of the Garden Festival international des jardins 
    • Alexander Waugh Redford et Emily Waugh
      • Bourse de 2 500 $

Consultez le communiqué de presse pour le détails des projets

17 juin 2016
Le CA souhaite la bienvenue aux nouveaux membres agréés et stagiaires de l'AAPQ!
Nouveau membres agréés: 
  • Valéry Simard
  • Mathieu Brochu
  • Héloïse Neveu
  • Éric Aguib
  • Luc Deniger
  • Habou Issia
  • Neno Kovacevic
  • Marie Dumais
  • Arnaud Villard
  • Golara Seif
  • Pauline Gayaud

 

Nouveau membres stagiaires: 
  • Pierre-Luc Tranclé-Armand
  • Mathieu Pelletier
  • Eliane Arbique
  • Guillermo Aguerrevere
  • Anne Aubin
  • Alexis Gambey
  • Alaïs Escoz
9 juin 2016
L’AAPQ lance la 11e édition de sa revue PAYSAGES

C’est avec une grande fierté que l’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ) a lancé sa 11e édition de la revue PAYSAGES 2016. Sous le thème « Réimaginer les frontières du paysage », cette publication annuelle dresse le bilan des activités 2015 de l’AAPQ et permet d’offrir une tribune exceptionnelle à nos collaborateurs qui pensent et agissent dans le secteur de l’architecture de paysage.

 

L’édition 2016 propose de prendre le pouls des enjeux et défis d’aménagement auxquels font face les territoires hors des grands centres urbains et de rendre compte des initiatives et du travail réalisé. Dans la suite de son congrès annuel « Les Rurbains », l’objectif de cette nouvelle édition vise à révéler le rôle primordial que l’architecte paysagiste peut jouer au-delà de l’abstraite frontière où se situe la fin de l’urbanité et le début de territoires encore à découvrir.

 

En plus de faire un retour sur les événements marquants le 50e anniversaire de fondation de l’association, la revue PAYSAGES 2016 regroupe huit articles et un carnet de voyage rédigés par des auteurs qui oeuvrent au cœur de l’architecture de paysage.

 

Vous pouvez consulter dès maintenant la version numérique au 
https://aapq.org/paysages-la-revue-annuelle-de-laapq.

Communiqué de presse

S'abonner Ă