Mobilisation sur la Charte canadienne du paysage !

 C’est un véritable appel à la mobilisation en faveur de la Charte canadienne du paysage qu’a lancé Jean Landry à la suite de l’AGA 2020. L’administrateur de l’AAPQ a fait la présentation aux membres présents lors de l’AGA du document qui se veut tout autant une déclaration publique des valeurs de l’architecture de paysage qu’un outil visant à faire connaître la profession. En plus de prendre connaissance du contenu et de l’essence de la Charte, Jean Landry vous invite à ajouter votre nom à la liste des signataires appuyant ainsi le document phare de la discipline de l’architecture de paysage. Tous sont invités à lui faire part de leurs questions et commentaires.


Lettre de Jean Landry

Bonjour à tous et à toutes,

 

Suivant une premiere session de travail par téléconférence organisée avec succès par l’AAPQ le 13 juin dernier, une présentation de la Charte canadienne du paysage fut offerte dans le cadre de la Tournée pan-canadienne ayant débuté en 2019. Cette tournée vise à mieux faire connaître ce document fondateur par les membres, les associations constituantes et les universités offrant des programmes en architecture de paysage. Officiellement entérinée depuis maintenant cinq années, les objectifs visés sont de faire passer nos valeurs maintenant ancrées dans le plan stratégique de l’AAPC ainsi que dans les priorités de la FAPC à un niveau plus près de nos pratiques régulières, sinon journalières. De considérer toutes les parties prenantes ou tous les paysages comme importants est certainement louable, mais comment peut-on les mettre en pratique. Dans les faits, comment un architecte paysagiste peut s’assurer que tout ce qui est possible est fait, est considéré dans les processus de décision.

 

La charte et la présentation qui est disponible dans cet envoi reproduit des arguments qui sont connus et reconnus depuis plusieurs années, sinon décennies. Les questions qui ont été posées font appels à vous tous, car ultimement vous êtes ceux et celles qui avez à prendre ces décisions souvent critiques pour le bon lancement d’un projet. L’AAPQ et l’AAPC cherchent à définir conjointement des directions, des priorités qui permettent le meilleur développement du domaine et, ultimement, de vos activités en tant que professionnels : la qualité des services est partie à la fois de nos visions et missions. En fin de compte, étant donné la situation mouvante dans laquelle toutes les professions du design sont directement impliquées, nous avons à faire des choix stratégiques importants qui influenceront notre perception des difficultés auxquelles nous avons à faire face : est-ce des contraintes ou des opportunités? Et quelles doivent être nos priorités d’action dans un contexte ou les ressources sont précieuses? Nous avons en mains une Charte qui définie nos principales valeurs qui offrent la flexibilité d’intégrer une myriade de sous-valeurs qui, en temps et lieu, pourront devenir plus prioritaires, mais des priorités doivent être convenues.

 

Notre présidente, Isabelle Giasson, m’a demandé à la fin de la présentation ce que je voyais comme priorités. Ma réponse fut qu’il n’y en avait pas. Évidemment que cette réponse ne représente pas la réalité, car la priorité est clairement de nous assurer que les potentiels d’application des valeurs de la Charte sont bien perçus, du moins qu’une réflexion à cet effet est engagée par le plus grand nombre d’intéressés. Dans les faits, comment peut-on transformer une valeur telle que “considérer toutes les parties prenantes” en action réalisable, facile à intégrer dans nos activités régulières. Il ne s’agit de faire des choix uniquement basés sur des valeurs morales, mais bien de rendre nos processus décisionnels compatibles avec nos valeurs qui, ultimement, ne visent qu’à optimiser les chance de succès d’un projet d’aménagement : usagers et clients heureux égale projet réussi…

 

Je vous invite à me partager vos réflexions en utilisant jean.landry.ap.la@gmail.com. Je me ferai un plaisir de vous répondre et, je l'espère, de prendre action. En passant, votre implication dans le développement d’un sujet serait plus qu’apprécié…

 

QUESTIONS SPÉCIFIQUES JUGÉES FONDAMENTALES

 

· Quels seraient les meilleurs moyens de faire connaître, apprécier ce que nous considérons comme “tous les paysages”?

· Est-ce que l’élaboration d’une Charte régionale du paysage permettrait de compléter une introspection sur la valeur des paysages de toutes les régions québécoises?

· Quels outils seraient les mieux adaptés à l’architecture de paysage pour faciliter et mettre en valeur la “gestion des parties prenantes”?

· Quelles sont les connaissances, méthodologies, processus qui permettraient d’intégrer nos systèmes de valeurs à l’intérieur des processus déjà existants. En d’autres mots, quelles sont les raisons pour lesquelles nos propositions ne sont pas toujours partie des processus de décision?

· Toute autre question ou sujet que vous trouvez utiles…

 

Je vous remercie d’avance pour votre participation. 

 

Jean Landry

Administrateur de l’AAPQ en lien avec l’AAPC

Fichiers attachés en hyperlien: