Travaux d'aménagement urbain et de paysagement dans l'arrondissement historique du Vieux La Prairie


TRAVAUX D'AMÉNAGEMENT URBAIN ET DE PAYSAGEMENT
DANS L'ARRONDISSEMENT HISTORIQUE DE LA PRAIRIE

PROJET DE DESIGN - RÉALISATION : MILIEU URBAIN

 

Mérite régional - catégorie Aménagement des paysages

PRIX D'EXCELLENCE de l'Association des architectes paysagistes du Canada (2010)

 


 

Nom du client  Ville de La Prairie

Architectes paysagistes  Beaupré & Associés Experts Conseils inc.
  • Directeur de projet: Louis Beaupré, architecte paysagiste F.A.A.P.C.

  • Chargée de projet à la rédaction de l’étude, à la conception des aménagements et à la surveillance des travaux: Julie Gravel, architecte paysagiste AAPQ

  • Soutien technique: Francis Lagacé, architecte paysagiste
Ingénieurs conseils Conception: Les Consultants S.M. inc.
Réalisation: Groupe-Conseil Génipur inc.
Localisation  170, boulevard Taschereau, bureau 400, Ville de La Prairie
Année de conception 2007
Année de réalisation 2009
Entrepreneur et sous-traitants L.A. Hébert Ltée, entrepreneur général
Terrassement Teknik, paysagiste
Phasage des travaux 2008-2009
Coût de construction  450 000$ / Paysagement

 

 

mise en contexte

 

Fondée en 1667, La Prairie est l’une des plus vieilles villes canadiennes-françaises. Vieux La Prairie, classé arrondissement historique depuis 1975 par la Direction générale du Patrimoine, est considéré comme une aire d’intérêt patrimonial de niveau national. Par ce statut, l'arrondissement jouit d'une protection en vertu de la Loi sur les biens culturels et, conséquemment, la municipalité a dû justifier toutes les interventions et propositions d'aménagement avant d'obtenir les autorisations du MCCCF. 

La revitalisation de l'arrondissement historique du Vieux La Prairie découle d'un projet de réhabilitation des infrastructures urbaines et d'enfouissement des utilités publiques. Les travaux d’infrastructures urbaines ont eu un impact significatif à l’intérieur de l’emprise municipale soit le long des rues, des trottoirs et des propriétés privées.

Les interventions paysagères ont été effectuées sur l’ensemble du réseau routier de l’arrondissement soit sur le chemin de Saint-Jean, artère principale institutionnelle, commerciale et résidentielle et sur les rues Saint-Laurent, Saint-Jacques, Saint-Georges, Sainte-Marie et Saint-Ignace, principalement résidentielles.

objectifs du projet

Cette transformation du paysage urbain fut une occasion unique de mettre en valeur les éléments historiques et archéologiques et de contribuer à la bonification des aménagements de l'arrondissement.

  • Redonner une lettre de noblesse au paysage historique du Vieux La Prairie;

  • Symboliser les pratiques culturelles ancestrales au cœur du bourg;

  • Souligner la présence amérindienne dans son occupation préhistorique;

  • Redonner de la vitalité et ramener certaines festivités dans le « Cœur Villageois »;

  • Diminuer la présence des îlots de chaleur à micro-échelle;

  • Offrir la meilleure intégration paysagère afin de diminuer les impacts visuels des nouveaux équipements d’utilités publiques.

conception et réalisation

aménagement de l'emprise publique et privée et
intégration des piédestaux et transformateurs dans l'arrondissement historique

Le défi a été d’éliminer la présence de matériaux hétéroclites qui se retrouvaient entre les bâtiments et le dos du trottoir public afin de favoriser avant tout la végétation ou le pavé de béton. De plus, considérant le manque d’espace dans l’emprise, la localisation des 50 équipements (piédestaux, transformateurs monophasés) a été faite sur les terrains privés. Les critères d’implantation ont été de limiter les vues directes sur les appareils, de camoufler et/ou de les dissimuler par un apport végétal.

parc Saint-Henri / Saint Ignace

Les aménagements proposés visent la mise en valeur du monument historique qui souligne le centenaire du 1er chemin de fer (1836-1936) en Amérique du Nord et l’amélioration de la halte cyclable. Une réorganisation de l’espace a été réalisée afin d’intégrer les équipements d’utilités publiques et le nouveau mobilier urbain. Finalement, l’ajout de plantation diversifiée (arbres, arbustes, conifères, vivaces et graminées) a permis de créer une frontière entre le développement typiquement suburbain et l’arrondissement historique.

parc Saint-Laurent / chemin de Saint-Jean

Les aménagements proposés consistent à réintégrer l’ancienne géométrie routière de la rue Saint-Laurent. Ces travaux ont permis de redonner l’aspect originel des lieux et de ramener l’axe visuel de la rue Saint-Laurent vers la résidence ancestrale. L’agrandissement de l’espace vert devant le complexe d’habitation a été converti en un lieu de rassemblement avec mobilier urbain (bancs, paniers à rebuts et  éclairage d’ambiance) et agrémenté par une végétation diversifiée.

musée - société d'histoire

Le réaménagement de cet espace a permis de mettre en valeur ce bâtiment restauré pour accueillir des événements théâtraux, culturels et du savoir. 

Afin de mettre en valeur cette particularité de lieu de rassemblement, l’aménagement proposé vise à exploiter l’espace extérieur par la création d’une placette et d’un lieu de rencontre.

La récupération des matériaux en place pour la réalisation des placettes et des sentiers, l’intégration de mobilier urbain tel que bancs, supports à vélos, paniers à rebuts ainsi que de bollards lumineux permet d’accentuer le confort des usagers. Finalement, les plantations en façade ont permis de créer un lieu intime et accueillant.

revitalisation du cœur du bourg et de la Place-à-tout-le-monde

Le « Cœur du Bourg » est le site ayant le plus grand intérêt historique et patrimonial et rassemble à lui seul, une grande majorité d’éléments rappelant l’histoire du lieu.

L’objectif principal était de redonner à cet endroit toute son importance comme lieu de rassemblement et noyau institutionnel par des aménagements spécifiques liés à son interprétation.

Le concept visait à l’unification des interventions à l’intérieur de l’enceinte fortifiée et à mettre en valeur les bâtiments patrimoniaux en place.

  • Réintroduire une portion des fondations de la 1ère église de pierres (1705) par des aménagements symboliques (pierres taillées) suite aux recherches archéologiques;

  • Évoquer les vestiges et marquer la palissade qui sont à la base de la configuration urbaine à l’aide de dalles de béton préfabriqué imprimées;

  • Différencier le revêtement de chaussée et des trottoirs lorsque ceux-ci se retrouvent à  l’intérieur de l’enceinte fortifiée (agrégats exposés, pavé de béton);

  • Réaménager la façade de l’église actuelle et son accès universel;

  • Créer des haltes repos avec mobilier urbain (bancs, paniers à rebuts, supports à vélo) et un point focal (colonne signalétique) en fonction des points d’intérêts;

  • Intégrer un éclairage urbain (lampadaires, bollards, projecteurs) compatible avec le caractère historique du lieu;

  • Conserver tous les grands arbres.

sentier du Vieux-Fort

Ce sentier a la grande particularité de faire le lien entre le « Cœur du Bourg » et la Société d’histoire. L’amorce du réaménagement a permis l’intégration d’un début de sentier de pavé de béton juxtaposé à deux aires de détente avec mobilier urbain (banc, paniers à rebuts). Le remplacement des unités d’éclairage harmonisé avec ceux de la rue, l’ajout de projecteurs au sol pour la mise en valeur du mur de pierres ainsi qu’une plantation dense adaptée ajoutent un effet dramatique à ce sentier.

conclusion

La modernisation du réseau et des infrastructures de l’arrondissement historique du Vieux-La Prairie a permis, par le biais des aménagements paysagers, de créer une image distinctive et un caractère unique à ces lieux. Les visiteurs peuvent profiter d’installations permettant de découvrir son histoire et ses valeurs historiques et patrimoniales. Le choix du mobilier attribué exclusivement à l’arrondissement, l’utilisation de matériaux de surfaces tels que le pavage texturé et traditionnel, l’ajout d’un couvert végétal tant arborescent, qu’arbustif sont tous des aménagements et des actions ciblés qui mettent en relief l’intérêt historique et patrimonial, et ce, au bénéfice de la collectivité.

référence

Pour obtenir plus d’informations sur le projet : contacter M. Louis Beaupré ou Mme Julie Gravel de Beaupré & associés Experts Conseils inc.