Rivière St-Charles


PROJET DE RENATURALISATION DES BERGES 

DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES

PROJET DE DESIGN - RÉALISATION

La phase 1 du projet a remporté le 

" Grand prix d’excellence en architecture 1997" 

décerné par l’Association des Architectes Paysagistes du Québec

 

 

 

 

Nom du client  Ville de Québec, service de l'Environnement  

 

Phase I, projet pilote 1996-1997 Secteur Cartier-Brébeuf
Concepteur  Duo Design, Claude Lachance architecte paysagiste 
Ingénieurs  Dessau Groupe-conseil
Travaux exécutés par  Union Carrière et Pavages inc., Paysagiste sans Frontières inc.
Réalisation phase I automne 1996 et printemps 1997
Budget d’aménagement 1,5 million
Phase II, été 2000 Secteur Saint-Roch
Concepteur  Duo Design, Claude Lachance architecte paysagiste 
Ingénieurs 

BPR Groupe-conseil, 

Génivar Groupe-conseil

Travaux exécutés par  Terrassement Portugais inc., Paysagiste Paradis inc.

Budget d’aménagement 

1,8 million

Budget global pour l’ensemble du projet 

plus de 12 millions

 

1996 Projet pilote (phase 1)

dans le secteur du parc Cartier-Brébeuf.

 

Aménagement pour la mise en valeur de 300 mètres linéaire de berges le long de la rivière Saint-Charles. Le site est délimité à l’ouest par le pont Lavigueur et comprend toute la partie adjacente au parc Cartier-Brébeuf. Il inclut également des interventions majeures dans le parc national historique.

2000 Phase II d’aménagement –

Secteur Saint-Roch

 

Le projet d'aménagement élaboré pour la phase St-Roch du projet de renaturalisation des berges de la rivière Saint-Charles, réalisé à l'été 2000 touche une zone d'intervention d'environ 1 kilomètre sur la rive droite de la rivière qui s'étend du pont Dorchester en aval, jusqu'à environ 50 mètres en amont du complexe résidentiel "Les Villas de l'Anse". L'aire inclut également des interventions à l'intérieur du parc de la Jeunesse et aux abords de la marina St-Roch.

 

Objectif du projet

 

A l’instar de plusieurs grandes villes à travers le monde où une rivière coule au cœur de son centre urbain, la Ville de Québec en partenariat avec la Fondation de la faune du Québec se fait le promoteur d’un projet de mise en valeur et de naturalisation de la rivière Saint-Charles. Les objectifs spécifiques du projet mis de l’avant par la Ville sont :
  • Optimiser la vocation récréative et touristique de la zone à l’étude en vue de favoriser l’accès à la rivière et sa réappropriation par la population.
  • Intégrer et améliorer les réseaux cyclables et piétonniers du parc linéaire et ses accès vers les quartiers et les parcs environnants.
  • Aménager des habitats fauniques diversifiés dans la partie actuellement bétonnée de la rivière de manière à aménager un écosystème aquatique et riverain naturel viable pour la faune et la flore.

Il s’agit d’un projet ambitieux présentant des enjeux à l’échelle régionale et visant le démantèlement des murs de béton bordant la rivière sur plus de 7 km pour permettre l’aménagement de nouveaux habitats riverains, le retour à des activités récréatives mettant en valeur le plan d’eau (canot, pédalo, pêche, promenade…) et l’aménagement d’un corridor vert entre le Vieux Québec et les secteurs amont de la rivière.

Pour la Ville et la Fondation de la faune, l’aménagement d’habitat fauniques et leur colonisation par la faune constituent le symbole d’une amélioration de la qualité du milieu et, par le fait même, de la qualité de vie des citoyens et citoyennes des quartiers centraux de la ville.

Une intervention planifiée Le projet de mise en valeur et de renaturalisation des la rivière Saint-Charles est la suite logique d’actions mises de l’avant par la ville de Québec, ayant pour objectif l’assainissement de l’ensemble du bassin versant de la rivière Saint-Charles.

Ce projet à été identifié par la Ville de Québec comme un élément stratégique de son développement en raison du potentiel qu’elle représente pour la ville elle-même et pour la région sur les plans résidentiel, économique, récréatif, culturel, patrimonial et touristique. Elle désire que ce cours d’eau soit assaini pour en récupérer les usages perdus au fil des années. Elle veut faire cette démarche en partenariat avec les divers intervenants concernés, notamment le CUQ, le gouvernement provincial, les organismes du milieu et la population.

Critères de conception généraux du projet

 

Le concept d'aménagement adopte une approche de design sensible au désir de la population de s'approprier les berges de la rivière comme aire de détente et de récréation et conserve donc l'ensemble des éléments récréatifs existants du secteur. La proposition préconise un concept moderne d'aménagement de rivière où l'utilisation urbaine (promenade, interprétation et récréation) s'allie avec des interventions majeures de naturalisation et de création d'écosystèmes naturels.

Suivant les objectifs de mise en valeur de la rivière Saint-Charles élaborés par la ville de Québec, le concept conserve pour l’ensemble du territoire de l'intervention un réseau linéaire de pistes multifonctionnelles principalement destinées au cyclistes et amateurs de patin à roues alignées. Il intègre un sentier piéton en parallèle, au design plus sinueux, voué davantage à la promenade, à la détente et à l’observation de la nature.

De façon générale, le concept s’appuie sur les grands principes suivants:

  • Redonner à la rivière une berge verdoyante, accessible et d'aspect naturel avec des écosystèmes diversifiées;
  • Rehausser l'aspect faunique du projet en favorisant la création de zones. Toutes les interventions sont guidées par un souci d'augmenter la diversité faunique et de restaurer une végétation pour rétablir la santé du plan d'eau;
  • Améliorer les liens piétonniers entre la rivière et le quartier Saint-Roch, entre la berge et les équipements récréatifs existants que sont la marina St-Roch et le parc de la Jeunesse;
  • Améliorer les percées visuelles et les ouvertures sur la rivière pour les riverains et les utilisateurs des espaces récréatifs en périphérie des berges;
  • Rechercher une diversification d'atmosphère, d'un équilibre et d'une continuité tant visuelle que fonctionnelle entre les équipements en place, la trame urbaine et les aménagements ajoutés;
  • Assurer la sécurité des usagers par la mise en pratique du principe " voir et être vu ".

Suivant ces principes, les nouveaux aménagements prennent la forme d’un parc-jardin et d'une berge verdoyante, accessibles et d’aspect naturel qui remplacent la promenade actuelle en béton et les murets de granit et de béton du bord de la rivière.

Sur l’ensemble du projet, les espèces indigènes sont toujours priorisées ainsi que les espèces ayant un grand potentiel d’attrait pour les oiseaux, soit comme nichoir, pour nourriture ou comme perchoir à la faune ailée

Interventions détaillées pour les deux phases d’aménagement

 

  • Concept d’aménagement pour l’ensemble de la rivière Saint-Charles (7 kilomètres de berge).
  • Plan préliminaire d’aménagement
  • Plans et devis de construction :
    • Implantation
    • Plantation
    • Éléments en granit
    • Détails techniques
    • Surveillance des travaux