Plan stratégique de développement durable


PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURALE

PLANIFICATION RÉGIONALE

 

citation régional - catégorie Nouvelles orientations - Aménagement régional

PRIX D'EXCELLENCE de l'Association des architectes paysagistes du Canada (2010)


 

Client  Municipalité de Lac-Supérieur

 

 

Architectes paysagistes  Groupe Rousseau Lefebvre :
  • Diane Martin, architecte paysagiste
  • Daniel Lefebvre, architecte paysagiste
  • Daniel Cyr, architecte paysagiste et urbaniste
  • Martin Faubert, géographe
  • Marie-Josée Casaubon, aménagiste
localisation Municipalité de Lac-Supérieur
Année de conception 2007-2008

 

résumé du projet 

une première en architecture de paysage
Pour la première fois au Québec, l’élaboration d’un plan stratégique de développement durable d’une municipalité a été pilotée entièrement par des architectes paysagistes.  

une expérience unique en relations publiques
Comme le succès de l’approche Agenda 21 réside dans la participation des citoyens aux étapes clés du processus, nous avons modifié les techniques de consultation habituelles pour nous adapter à la culture locale et permettre à tous de s’exprimer sans peur du jugement de leurs voisins.

des outils novateurs
Pour faire le suivi du respect et de la mise en œuvre des orientations du plan stratégique de développement durable, un programme de suivi a été défini avec grille d’analyse, plan de communication, critères de fonctionnement et guide d’aide à la décision élaborés par les architectes paysagistes.

des solutions axées sur le paysage et la nature
La volonté de la municipalité de se démarquer de sa voisine et du développement intensif proposé par Intrawest avec la station touristique internationale du Mont-Tremblant, a permis aux architectes paysagistes de proposer que l’avenir de la municipalité passe par la préservation et la mise en valeur de ses paysages et ses milieux naturels. 

énoncé du projet

la problématique
La municipalité de Lac-Supérieur est une petite communauté de villégiature au cœur des montagnes laurentiennes.  Bénéficiant d’un milieu naturel exceptionnel,  au pied de la station touristique internationale de Tremblant, elle subit une forte pression immobilière qui peut paraître alléchante.  L’administration municipale voulant profiter du boom économique régional sans nuire à son environnement, a mandaté le Groupe Rousseau Lefebvre pour élaborer un plan stratégique de développement durable.

un plan stratégique de développement durable 
La mise en œuvre d’un plan de développement durable s’inspire souvent de la démarche de l’Agenda 21 local, issue du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, en 1992. Elle réfère à un processus multisectoriel et participatif par lequel les collectivités locales élaborent un plan stratégique d’actions qui traite des enjeux locaux et prioritaires de développement durable sur leur territoire, en partenariat avec tous les acteurs de la communauté.

un plan de développement durable adapté pour cette petite localité
notre proposition de travail comprenait les 3 étapes recommandées soit:

 

 

 

1- le diagnostic
Établi à l’aide de visites du territoire, réunions de groupes et rencontres individuelles, sondage de la population, il brosse le portrait des forces et faiblesses de la communauté, des préoccupations des acteurs locaux et régionaux et des enjeux. 

2- la vision  & les orientations
Elles ont été définies par des représentants du milieu lors d’ateliers de réflexion animés par les architectes paysagistes. Répartis en tables multisectorielles, les participants ont validé le diagnostic, cerné les trois valeurs fondamentales de la communauté et décrit l’avenir souhaité pour la municipalité

3- le plan d’actions 
Il est fortement teinté par les préoccupations paysagères et environnementales des consultants. Pour rendre la population fière de son milieu et outillée pour le protéger et le mettre en valeur dans une perspective durable, le plan d’actions intervient sur tous les aspects de la vie communautaire et favorise une relance économique axée sur la nature, la culture  et la qualité de vie, avec des propositions d’activités de plein-air, d’écotourisme, de villégiature écologique, d’agriculture biologique, etc. 

Les architectes paysagistes ont également ajouté et géré deux étapes non-traditionnelles au processus :

4- un plan de communication sur plusieurs années
Il a été intégré à l’échéancier du projet pour informer la population et favoriser sa participation, susciter son adhésion et établir un dialogue permanent avec le Conseil municipal. Le plan de communication prévoit informer les citoyens, à toutes les étapes du suivi des actions.  

5- le programme de suivi
Il  inclut des grilles et tableaux non-conventionnels développés par les architectes paysagistes exclusivement pour ce projet. Il permet de mesurer le progrès atteint, ajuster les décisions et saisir les opportunités éventuelles jusqu’à la prochaine révision du plan dans 5 à 10 ans.

les architectes paysagistes présentent une nouvelle vision

 

Réalisé par des architectes paysagistes, ce plan stratégique de développement durable diffère grandement des projets similaires réalisés par des spécialistes en marketing, finances ou droit qui en font généralement des outils de marketing. En relevant le triple défi de protéger le milieu naturel, diversifier l’économie locale et renforcer la cohésion sociale, il se distingue par ses actions originales.

En identifiant la quiétude et la préservation des paysages comme priorité pour le développement futur, ils ont dit « non » au développement intensif de grands promoteurs qui cognent actuellement à leur porte.

Ce plan, dont ils pourront suivre l’évolution, constitue dorénavant leur principal outil pour préserver la qualité de leur milieu et contrôler le développement de la villégiature.

Référence

Pour obtenir plus d’informations sur le projet, Mme Diane Martin, architecte paysagiste au Groupe Rousseau Lefebvre