Nature légère

 

NATURE LÉGÈRE / LIPSTICK FOREST

DESIGN - RÉALISATION
Jardin d'hiver - espace public intérieur

Mérite National 
PRIX D'EXCELLENCE de l'Association des architectes paysagistes du Canada (2003)
Lauréat ex-aequo catégorie architecture de paysage
PRIX IDM 2003 de l'Institut de Design Montréal

 

Client  Palais des Congrès de Montréal et Société Immobilière du Québec
Architectes paysagistes  Claude Cormier architectes paysagistes inc.
Conseillers professionnels  Consortium TDS, Le groupe Aquanov inc. et Éclairage public
Localisation  Palais des Congrès de Montréal
Année de conception  2000
Année de réalisation  2002
Superficie  ± 700m²
Principaux matériaux  52 arbres de béton, pulvérisé sur une structure d'acier et treillis métallique et recouverts de plusieurs couches de peinture époxy rose lustrée.
Méthode de mise en œuvre  Fabrication à la pièce, aucun moule n'a été utilisé. Fixés au sol à l'aide d'une plaque d'ancrage avec pivot central (donnant l'illusion que les arbres "flottent" au dessus du sol).

concept

 

 

 

 

 

Le Palais des Congrès de Montréal a doublé sa surface et ouvert un grand hall vers la rue Bleury. Derrière ses vitres colorées, on aperçoit un étrange jardin d’hiver.

Ç’aurait pu être un faux jardin tropical, mais non : Claude Cormier Architectes Paysagistes ont proposé une flamboyante forêt d’arbres roses. L’installation rappelle vaguement ces rangées d’arbres centenaires plantées le long des avenues prestigieuses, mais elle est toute tournée vers l’environnement futuriste du Palais des Congrès.

Ce bâtiment flotte au-dessus de l’autoroute Ville-Marie, et son jardin s’insère entre deux dalles de béton. Rien ne prend racine ici, alors Cormier et son équipe ont décidé de faire flotter leurs grands arbres entre plancher et plafond. Ils ne sont pas authentiques, et rien ne les force à en avoir l’air. Ils sont brillants, ils sont en béton : ils forment un simulacre éclatant.

Sous l’édifice, les automobiles filent ; dans son jardin d’hiver, une foule cosmopolite se délasse. Les premières impressions, des regards qui s’entrecroisent, les sourires comptent pour beaucoup: alors on a peint les arbres en rose. Un rose-rouge-à-lèvres. Ce n’est pas de l’ironie, c’est une véritable célébration de la vie telle qu’elle se vit dans un congrès, c’est un clin d’œil vers l’industrie cosmétique de Montréal. C’est un symbole de la joie de vivre. Montréalaise.

Ce paysage parle de superficialité, sans pourtant être superficiel. Il est artificiel, mais jamais faux. En voyant le jardin, tout le monde sait qu’il s’agit d’arbres, mais personne ne s’imagine qu’ils soient naturels. Ils ont la forme des arbres mais pas leur couleur, il ont une écorce rugueuse mais elle brille. Ils flottent. Ils sont en béton et pourtant, cette forêt-là semble beaucoup plus vraie que celles qu’on fabrique avec des arbres en pots. Elle est plus honnête, plus crédible.

La matière, la couleur, la forme et la position des arbres découlent d’un seul et même concept. L’idée est simple, mais elle permet de générer un projet complexe. Aucun arbre n’est pareil à un autre, aucun angle ne dévoile la forêt de la même façon. Avec ce projet, Claude Cormier Architectes Paysagistes interprètent la culture contemporaine de façon extrêmement lucide, tout en créant un symbole positif de la vraie ‘nature’ du monde corporatif.

références

Claude Cormier Architectes paysagistes inc.
Palais des Congrès de Montréal
 

publications

puce SPENCER-JONES, Rae, " Breaking new grounds ", Gardens illustrated, no 79, Février 2003, 100-101.
puce DESROCHERS, Brigitte, " La vie en rose; Think Pink ", AZURE, May-June 2002, 70-71.
puce SARTHOU, Manon, " L’Agrandissement du Palais des Congrès : une architecture tonique ", CONSTRUIRE.
puce HAMMATT, Heather , " Shared wisdom ", Landscape Architecture, voulme 92, numéro 9, septembre 2002, 96-99.
puce YOUNG, Chris, " The power of pink ", LANDSCAPE DESIGN, 11/2002 :315, novembre 2002, 14-17.
puce BERKOVICZ, Sylvie, " Paradis artificiel, Claude Cormier ", Voir, du 27 février au 5 mars, 2003 , Cahier V, p. V4-V5.
puce " Une symphonie rose ", Le Devoir, Samedi le 30 novembre et dimanche le 1er décembre 2002, Section urbanisme et économie, p. G4.
puce MÉNARD, Sébastien, " Les œuvres d’art du Palais des Congrès, c’est horrible ", Journal de Montréal, Samedi le 7 décembre 2002, p. 50-51.
puce " Journée fenêtres ouvertes au Palais des Congrès ", La Presse, Lundi le 9 décembre 2002, Cahier E, p. 3.
puce BOUCHARD, Dany, " Le nouveau Palais des Congrès rénové fait réagir… ", Journal de Montréal, Lundi le 9 décembre 2002, p. 50-51.
puce DERFEL, Aaron, " Expanded Palais : mixed reactions at open house ", The Gazette, Lundi le 9 décembre 2002, Section News-Montreal, p. A7.
puce GIRONNAY, Sophie, " Avis sur le Palais des Congrès ", La Presse, Mardi le 17 décembre 2002, Cahier B, p. 7.