Mosaïque (Parc de Place de l'Acadie)

 

MOSAÏQUE / PLACE DE L'ACADIE

CONCEPTION
MILIEU URBAIN

Lauréat
Concours d'architecture de paysage pour l'aménagement du parc de Place de l'Acadie (février 2011)

Mérite régional, catégorie nouvelles orientations
Prix d’excellence de l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) - 2012

Client  Ville de Montréal, arrondissement Ahuntsic-Cartierville
Localisation  Place de l'Acadie, Montréal
Architectes paysagistes   NIP paysage: Michel Langevin, Josée Labelle, Mathieu Casavant, Mélanie Mignault
équipe technique:
Claude Cournoyer, Georges-Étienne Parent, Émilie Bertrand-Villemure, Sylvain Lenoir
Collaborateurs ingénieurs civils: Vinci Consultants
Année de conception 2011


“Créer un aménagement intimement relié au lieu.
La qualité de la réponse contextuelle est l’occasion de produire un parc remarquable.”

paysage culturel

Le quartier Place de l’Acadie vit un changement positif et radical, renouvelant son cadre de vie.  Dans cet esprit, le parc de quartier est une occasion de porter une attention au sentiment d’appartenance qui se rebâtit sur de nouvelles structures appelées à souhaiter la bienvenue aux anciens et aux nouveaux habitants.

réponse conceptuelle

Le parc devient place d’entrée à grande échelle d’un ensemble de bâtiments, d’un quartier. La composition des aménagements s’inspire et se trame sur le motif distinctif du plancher des halls d’entrées des anciens bâtiments.

COMMÉMORATION / Mémoire à un quartier
La composition de l’ensemble du parc est découpée par le motif du pavage inspiré du motif des planchers des hall d’entrée.  La commémoration est ainsi à la fois subtile et omniprésente. Dans le détail, les numéros des anciennes adresses sont des insertions métalliques sur la surface pavée, chacun étant localisé devant un micro-jardin, perforation permettant une certaine perméabilité au béton.

COMPOSITION DU PLAN /
composantes d’aménagement

 

butte coupe-son, filtre de pollution, brise-vent
La butte plantée d’arbres agit à titre de filtre des nuisances de autoroute et importe en ville un sentiment forestier généré par diverses espèces indigènes du paysage forestier régional. Elle protège ainsi le centre du parc destiné aux aires de jeux et à la place publique.

aire de jeux
Intégrée à la composition, l’aire de jeux est cadrée par et s’insère dans la butte, où une glissade et un amphithéâtre de pierre profitent de la dénivellation. Des modules de jeux y sont installés, sphères métalliques et rochers d’escalade, choisis pour intérêt et leur intégration au paysage.  La surface sécuritaire au sol est du gazon renforcé par un treillis en caoutchouc ‘Firesmart’ offrant une surface verte et rafraîchissante sur l’ensemble de l’aire de jeux.

pavage et circulations
Les circulations invitent à l’utilisation du parc, aussi bien comme destination que comme lieu de passage. Elles offrent l’aménagement de diverses configurations d’anneaux à patiner. Une circulation périphérique généreuse permet une flexibilité des parcours et un seuil d’arrivée au parc. Le béton coulé en place lie l’ensemble des surfaces par un motif de joints et de finis en mosaïque. Le pavage matérialise la référence au ‘crazy works’ des anciens halls d’entrée, transposée à l’échelle du site.

place publique
Au cœur de l’espace, un élargissement des circulations devient véritable lieu civique. Une série de trois longs et larges bancs de pierre (±1m x 12m) et de jets de brumes linéaires (4) suivent le mouvement des gens et structurent l’espace. Visuellement, la place publique inclue les plages gazonnées adjacentes et permet un grand espace libre d’obstacles visuels, permettant la tenue de spectacles et d’événements.
plages gazonnées et arbres fruitiers
Gazons offrant un usage flexible de jeu et de détente, ils sont bordés d’arbres en dégageant une aire centrale. Les plages intègrent des arbres fruitiers adaptés aux conditions urbaines, permettant l'occasion de cueillettes communautaires.

bassins de rétention
Plantés d’espèces indigènes adaptées aux milieux humides, la frange périphérique que constituent les fossés de rétention contribue à définir l’espace intérieur du parc. Un ensemble de fosses plantées contribuent à la perméabilité de l’ensemble du parc, perforant les surfaces pavées qui deviennent une “passoire” de béton.

éclairage
L’éclairage est choisi afin de souligner certains détails d’intérêt. Entre autre, un éclairage accompagne les jets de brume encastrés au sol. Le contrebas des plages gazonnées est aussi souligné par des éléments d’éclairage insérés à la bordure pavée. Pour assurer un éclairage sécuritaire et adéquat en toute saison, une série de fûts d’éclairage sont localisés en périphérie et aux endroits stratégiques.

DÉVELOPPEMENT DURABLE / vocation environnementale et interprétation

 

L’aspect écologique est développé comme partie intégrante de l’expérience paysagère mettant les éléments naturels au cœur du concept de paysage. Une série de composantes techniques sont unies au profit d’une composition qui performe en empruntant aux mécanismes écologique en les magnifiant au profit de la composition du paysage. Ainsi, biorétention, biodiversité et réduction de la chaleur s’opèrent au travers une approche appelée “hyper-nature” en empruntant à la palette naturelle, en intensifiant son expression, non seulement pour son potentiel contemplatif mais pour sa performance écologique et son intérêt ludique et participatif.

RAYONNEMENT ET FUTUR / projections et évolution
La stratégie d’île coupe coupe-son, filtre de pollution, brise vent, dans un idéal pourrait s’étendre sur les terrains en bordure de l’autoroute pour filtrer les nuisances à la source et élargir l’espace agréable. L’île centrale du parc ferait alors partie d’un cheptel donnant une identité paysagère à l’ensemble du quartier.

commentaires du jury Ce concours, tenu dans le cadre du projet de redéveloppement des places l'Acadie et Henri-Bourassa, visait principalement à élaborer un concept pour l’aménagement d’une place fraîcheur afin de contribuer à la lutte aux îlots de chaleurs urbains.

Pour le jury, le projet de la firme NIPpaysage s’est démarqué par la variété, la qualité et la cohérence des lieux proposés, la performance potentielle en termes de production de fraîcheur, la convivialité des espaces de rencontre, la faisabilité technique et la viabilité du concept notamment quant à son adaptabilité en vue des étapes subséquentes.

références

NIP paysage