Marché public Lionel-Daunais, Boucherville

 

MARCHÉ PUBLIC LIONEL-DAUNAIS

CONCEPTION - RÉALISATION
MILIEU URBAIN

Prix catégorie: Projets d'aménagements municipaux (petite ville)
PRIX NATIONAUX DE DESIGN URBAIN (IRAC, ICU ET AAPC)
(2012)
Lauréat, catégorie Municipalité de 20 000 à moins de 100 000 habitants
Prix Aménagement Les Arts et la Ville (2011)

Client  Ville de Boucherville
Localisation  1020 rue Lionel-Daunais
Architectes Sylvie Perreault architectes
Architectes paysagistes  (conception de l'œuvre d'art intégrée au bâtiment) NIP paysage: Michel Langevin, Josée Labelle, Mathieu Casavant, Mélanie Mignault, Georges-Étienne Parent et Émilie Bertrand-Villemure
Collaborateurs AXOR, Conseillers M. Saban inc., Technisol, Les Entreprises Claude Chagnon inc
Réalisation de l'œuvre Formavira, Claude Bernard
Année de réalisation 2009
Coût total 2 M$


contexte


Dans le cadre de son projet de création et d’aménagement d’un nouveau centre urbain, la Ville de Boucherville souhaitait créer un espace propice aux rassemblements publics, un lieu de rencontre, d’animation et de diffusion accessible à tous les résidents. La municipalité a choisi la rue Lionel-Daunais pour former le cœur du projet autour duquel gravitent trois pôles d’attraction interreliés : le centre multifonctionnel Francine-Gadbois, le parc Vincent-D’Indy – une place centrale autour de laquelle sont situés des restaurants et leur terrasse – ainsi que le parc urbain dans lequel se trouve le marché public. La caractérisation du lieu fut planifiée en tenant compte du thème Arts et Culture du plan d’implantation et d’intégration architecturale de la Ville.

le marché

Le marché public Lionel-Daunais, inauguré en 2009, est à la fois une place publique et un marché saisonnier. Cinq maraîchers locaux peuvent d’ailleurs y offrir leur récolte aux citoyens. La structure du marché est contemporaine et sa polyvalence permet de répondre aux besoins d’un lieu de rassemblement. Trois principaux éléments définissent l’ouvrage : le tablier, la vitrine culturelle et le « nuage ».

Il est ancré au sol à une extrémité par un volume monolithique intégrant une vitrine culturelle. À l’autre extrémité, « flottant » à quatre mètres du sol, se trouve un volume de forme organique, le « nuage », qui agit comme contrepoids dans l’ensemble de la composition du marché. Retenu « en captivité » par les colonnes du tablier, le « nuage » marque l’emplacement propice pour la tenue d’activités, tout au long de l’année. Dans la conception du projet, le bois a été choisi comme matériau de premier choix pour concrétiser le concept architectural. En effet, le « nuage » est revêtu de lattes de cèdre rouge ponctuées de faisceaux lumineux. Le bois, un matériau rectiligne, est traité de façon originale afin d’exprimer des courbes qui rappellent un « nuage » et donnent une impression de mouvement à la structure.

La réalisation fait aussi une place à l’intégration de l’art à l’architecture. En effet, l’œuvre d’art Paysage lumineux, installée en vitrine, a été créée dans l’esprit du marché et se caractérise par un assemblage coloré et attrayant. Elle représente, à l’aide de pots de verre de type Mason de formats variés contenant des masses d’époxy lumineuses, l’élégance du paysage agricole régional vu à vol d’oiseau, en créant des champs de différentes couleurs. Ainsi, l’ensemble des éléments qui composent la structure architecturale du bâtiment constitue une œuvre d’art en soi.

concept de l'œuvre

 

La fonction de marché public réfère aux archétypes de paysages agricoles et à une nature de production, ces images inspirent la création d’une œuvre offrant un regard renouvelé, actualisant la poésie pastorale des paysages agricoles contemporain.

inspiration contextuelle

 

Dans le contexte et l’esprit du marché public, l’intervention soulève l’organisation longitudinale des champs agricoles typiques de la vallée du Saint-Laurent en utilisant comme procédé graphique, la pixel colorée, tel un jeu de “lite bright” géant.


maquette

Un ensemble de plus de 700 pots massons colorés créent une fresque sur un plan métallique angulé et plié qui se déploie sur l’ensemble de la vitrine. 


                                                

 

Contenant par excellence pour la conservation des produits maraicher, les pots massons se partagent en deux modèles de profondeur différente pour contribuer à la richesse du relief.

 

 


détails d'assemblage

effet d’optique

 

L’orientation de la fenestration offre à l’œuvre un ensoleillement direct en après midi et en fin de journée, créant un effet de lumière colorée superposé au motif des champs. La nuit, une source lumineuse se cache derrière le plan métallique et diffuse la lumière vers l’œuvre, pour illuminer les pots colorés ainsi que découper l’horizon tracé la limite supérieure des surfaces.

Le lieu est dynamisé par le mouvement des gens en transit, que ce soit à l’échelle du piéton ou à l’échelle de l’automobile. Le mouvement est exploité par l’aspect scintillant de la lumière sur les pots, ainsi que les jeux de perspectives créant sous certains angles des effets

    
le projet L’originalité du projet réside en sa finalité. Tantôt un marché public, tantôt une place culturellement animée, le marché public Lionel-Daunais marie la culture maraîchère à la culture des arts. Il propose une synergie intéressante entre sa fonction première de marché saisonnier et sa vocation de lieu de rassemblement populaire faisant place aux manifestations culturelles en tous genres.
commentaires du jury Le jury salue ce lieu de rencontre polyvalent, convivial et poétique. Il a été charmé par le traitement contemporain du marché ainsi que par l’intégration d’une œuvre d’art ludique, faisant un clin d’œil à la fonction de l’objet par l’intégration des pots Masson. L’effet de nuage en bois suspendu est fort séduisant. La présence de la lumière, de jour ou de soir, rend de cette place publique rassurante.

références

NIP paysage