Le jardin du conte, Bibliothèque de Westmount


JARDIN DU CONTE, WESTMOUNT

PROJET DE DESIGN - RÉALISATION

 

Lauréat catégorie Municipalité de 20 000 à moins de 100 000 habitants
PRIX AMÉNAGEMENT LES ARTS ET LA VILLE ET TÉLÉ-QUÉBEC (2010)
 

 

Nom du client  Bibliothèque de Westmount

Localisation 4574, rue Sherbrooke Ouest - Bibliothèque de Westmount
Concetption  architecte paysagiste: Peter Jacobs
horticultrice: Claudette Savaria
artiste: Lily Lam
sculpteur: J. P. Bisson
Partenaires

Ville de Westmount, les Amis de la bibliothèque, Peter Jacobs, Lily Lam

Coût  18 000 $
Iinauguration  Septembre 2007

 

résumé du projet

Nichée au cœur de la Bibliothèque publique de Westmount, un bâtiment à lui seul riche d’histoire et de traditions dont l’inauguration remonte à 1899, la cour intérieure semblait tout naturellement prédestinée à une nouvelle vocation. Il suffisait de penser à en faire un jardin où la parole serait voisine des arbres et des fleurs. Ce qui était à l’origine un espace plutôt impersonnel et injustement inutilisé s’est alors métamorphosé en un séduisant écrin qui accueille en plein air des enfants, des adultes et des conteurs. Le Jardin du conte voyait ainsi le jour.

L’heure du conte est un rendez-vous qui attire tant les adultes que les enfants. C’est dans un environnement paisible et inspirant, le Jardin, que les participants viennent vivre l’expérience du conte. Ce rendez-vous constitue souvent le premier contact des enfants avec la lecture. Il favorise l’éveil à celle-ci et cultive l’imaginaire et la soif des mots.

 

Comme s’il était un prolongement en terrasse de la section de la Bibliothèque destinée aux enfants, le Jardin fait face aux grands espaces vitrés de cette façade du bâtiment. La petite butte naturelle, les arbres et l’aménagement paysager forment le plus naturel des théâtres pour l’heure du conte, ou encore pour les activités du club de lecture. L’originalité du projet tient d’ailleurs à cette symbiose naturelle.
Lily Lam, fondatrice de la Guilde des courtepointières de Westmount, a conçu et réalisé la Cape de l’imaginaire, un élément de costume digne du travail d’une véritable artiste, qui séduit le regard des visiteurs avec son explosion de couleurs, de dessins et d’images.

Ainsi, la vocation du jardin contribue à bonifier et dynamiser la programmation des activités de la Bibliothèque en proposant un lieu de diffusion irrésistible. Il permet au livre de conte de prendre les dimensions d’un spectacle vivant, mais à petite échelle et dans l’intimité. L’espace jadis délaissé est dorénavant un lieu de rendez-vous culturels, une oasis en plein air où les livres, les histoires et les contes s’échappent pour un instant des rayons

Commentaires du jury
Le jury souligne la simplicité et l’intelligence du geste. Il a été charmé par cette appropriation de l’espace ; même s’il n’y a qu’un seul siège, il y a tout et même beaucoup. La réalisation réussit à donner un sens au jardin : le conte quitte la bibliothèque et s’approprie le jardin. Voilà une belle mise en valeur du conte par un petit aménagement en milieu urbain à l’aspect très convivial pour le citoyen, gratuit et accessible.