Le Campus Outremont

 

ANALYSE ET ORIENTATIONS DU PROJET D'AMÉNAGEMENT DU
CAMPUS OUTREMONT
DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

PLANIFICATION ET ANALYSE

Honneur national planification et analyse

PRIX D'EXCELLENCE DE L'ASSOCIATION DES ARCHITECTES PAYSAGISTES DU CANADA (2009)
Prix de design urbain – catégorie design urbain

PRIX D'EXCELLENCE DE L'INSTITUT ROYAL D'ARCHITECTURE DU CANADA (2008)

Prix d'Excellence – catégorie design urbain

PRIX D'EXCELLENCE DE L'INSTITUT CANADIEN DES URBANISTES (2007)

 

 

Client | propriétaire

Université de Montréal

Localisation 

Cour de triage du Canadien Pacifique, arrondissement Outremont, Montréal

Architectes paysagistes  

Groupe Cardinal Hardy : Marie-Claude Séguin, architecte paysagiste sénior, Marie-Ève Parent, architecte paysagiste intermédiaire

Conseillers professionnels 

Groupe Cardinal Hardy : Aurèle Cardinal, associé principal architecte et urbaniste, Michel Dufresne, associé urbaniste, Josée Bérubé, PA LEED, associée architecte et design urbain, Guy Pelletier, urbaniste sénior principal, Lucie Careau, urbaniste sénior et Joanne Godin, architecte

En collaboration avec Provencher Roy et associés, architectes 

Année de conception 

2006-2007

Superficie 

185,000 m2

Historique

Faisant face à un manque d’espace pour répondre pleinement aux exigences du XXIe siècle en matière d’enseignement et de recherche, l’Université de Montréal en est venue à la conclusion que tout projet d’expansion devait se faire au-delà des confins du campus principal. En mars 2006, l’Université faisait l’acquisition du site de la cour de triage du Canadien Pacifique à Outremont, posant ainsi le premier jalon de son projet de développement.

Contexte

Le plan d’aménagement définit les balises devant guider un redéveloppement exemplaire, privilégiant une approche de développement durable. L’emplacement, impliquant la requalification d’une friche ferroviaire, est propice à l’élaboration d’un projet étendard des valeurs écologiques promues par l’architecture de paysage.

Le site est controversé, ayant fait l’objet de deux tentatives préalables de réinvestissement des lieux. Les enjeux sont multiples et le consensus difficile. Ce projet s’inscrit dans les Grands Projets de la Ville de Montréal, faisant partie du plan stratégique de revitalisation des « abords des voies ferrées », et comme tel, il relève d’un partenariat entre 3 paliers de gouvernement, soit municipal, provincial et fédéral.

Opportunité

 

L’aménagement de ce nouveau site sur l’emplacement de la cour de triage Outremont nécessitera une opération de restauration des sols qui fera disparaître une source importante de nuisance environnementale dans un secteur situé au cœur de la Ville.

Site

En tant que collecteur de bassins versants, le site, situé en fin de trajectoire des eaux en provenance du mont Royal, comporte deux égouts collecteurs dont un arrive à peine à suffire.

Le projet permettra de poursuivre et catalyser le développement au nord de l’arrondissement d’Outremont et de consolider le cadre bâti environnant, tout en intégrant judicieusement ce site à l’urbanisme et à l’architecture du milieu.

Objectifs

 

  • Définir l’image du campus de l’avenir

  • Préserver des liens visuels entre campus et montagne

  • Insérer le campus dans le paysage urbain en rupture des vieilles pratiques de campus introvertis

  • Viser une certification LEED-ND

Programme en paysage
  • Redéfinir la topographie pour permettre l’encapsulation du sol contaminé

  • Favoriser les bassins de rétention à débit contrôlé, en souterrain, afin de préserver les espaces publics

  • Concevoir une promenade verte à l’échelle du campus pour assurer la sécurité du réseau piéton et cyclable.

Concept

 

Les principaux enjeux du projet concernent le parachèvement du cadre urbain d’Outremont, le renforcement du réseau universitaire montréalais et l’amélioration de l’environnement urbain. Le projet favorise l’établissement d’un quartier universitaire complémentaire au quartier existant. Il poursuit la trame des rues tout en offrant un espace vert majeur qui établit un trait d’union avec la ville. Le concept est ouvert aux communautés en concordance avec le mouvement Town and Gown.

Deux grands bassins de captation souterrains, dotés en surface d’une enfilade de places et de jardins publics généreusement plantés, détermineront l’assise première de la trame urbaine. La création d’une promenade verte, composée d’enfilades de places et de jardins publics généreusement plantés d’est en ouest, agit comme élément charnière entre le campus et le quartier, permettant le désenclavement du site, l’ouverture sur la communauté et l’intégration d’un réseau piétons et cyclistes. La promenade verte devient la signature du campus. À l’image de l’université sur la montagne, le projet est en insertion dans le tissu urbain d’Outremont.

 

Le nouveau campus d’Outremont s’inspire de réalisations américaines dans le domaine institutionnel, comme « Library Walk » à San Diego ou University Park à Boston. L’intégration de l’Université au cœur d’un quartier urbain représente une occasion unique de favoriser un rapprochement entre l’établissement et la communauté montréalaise, tout en offrant un cadre de vie dynamique et stimulant à sa communauté universitaire. Le concept du campus urbain engageant est campé dans un réseau de places et d’alignement de plantations.

Parallèlement, il est à souligner que l’Université et ses consultants inscrivent l’ensemble comme projet-pilote à la certification LEED-ND (Neighborhood Development), adhérant à une pratique de développement durable.

La réalisation du futur campus s’échelonnera sur près de vingt ans. Ce long terme nécessite une planification suffisamment souple pour assurer l’optimisation des critères d’aménagement énoncés.

Personnes ressources

 

Groupe Cardinal Hardy