La Place Pierre-Boucher et le Parc du Platon - Ville de Trois-Rivières


LA PLACE PIERRE-BOUCHER ET LE PARC DU PLATON,
VILLE DE TROIS-RIVIÈRES

PROJET DE DESIGN - RÉALISATION
 MILIEU URBAIN - PUBLIC

Certificat de mérite, catégorie Projets d'aménagements municipaux
Prix nationaux de design urbain IRAC-ICU-AAPC (2014)
Lauréat catégorie Design urbain
Prix d'excellence de l'institut d'urbanisme du Canada (2014)

Client  Ville de Trois-Rivières en partenanriat avec le Ministère de la Culture et des Communications
Firme Urbanex, division de Roche. Chargée de projet: Amélie Germain, architecte paysagiste
Équipe RocheUrbanex (conception) | Ethnoscop (archéologie) | Pluritec (Ingénierie) | Ombrages (éclairage)
Superficie de l’intervention Phase 1 - Parc du Platon : 2 810 mc / Phase 2 - Place Pierre-Boucher : 4 355 mc
Coût Phase 1 - Parc du Platon : 1.6 M$ / Phase 2 - Place Pierre-Boucher : 2.4 M$
Années de conception 2011 à 2012
Inauguration Parc du Platon : octobre 2012 / Place Pierre-Boucher : juin 2013
 

genèse

En 2008, la Ville de Trois-Rivières signe une entente sur le patrimoine trifluvien avec le ministère de la Culture et des Communications. Un des objectifs est de mettre en valeur l’arrondissement historique de Trois-Rivières. Après analyse du milieu, la table de concertation mise sur pied pour élaborer un programme de mise en valeur du vieux Trois-Rivières est d’avis que le quartier est enclavé. Des interventions d’aménagement urbain devraient être mises en place de manière à réintroduire l’arrondissement historique au cœur des parcours urbains des touristes et piétons.

L’axe d’intervention privilégié s’étend du nord au sud, soit du secteur du Flambeau vers le fleuve. Le projet consiste à réaménager les portes d’entrée de l’arrondissement historique dans le but de reconnecter ce milieu avec les quartiers centraux, notamment le centre-ville et le parc portuaire.

problématique, enjeux et objectifs



secteur du Platon - avant

Les problématiques du secteur du Platon résidaient dans la dénivellation importante du lieu, la présence de nombreux éléments construits créant une barrière physique entre la haute et la basse ville ainsi que la fermeture visuelle du site vers le fleuve. La conservation in situ du monument de Laviolette, fondateur de Trois-Rivières et la plaque commémorative du Fort des Trois-Rivières était également primordiale. Les objectifs d’aménagement étaient de créer un lieu convivial et ouvert vers le fleuve; de redéfinir les espaces de vie sociale; de lier le parc du Platon à l’arrondissement historique par un élément significatif et évocateur du lieu; de revoir la configuration et la définition du site afin de faciliter la transition entre le parc portuaire (basse ville) et l’arrondissement historique (haute ville, place Pierre-Boucher). Le souci de l’interprétation et de la communication de l’histoire du lieu aux utilisateurs était également un des objectifs d’aménagement.


secteur de la Place Pierre-Boucher - avant

La place Pierre-Boucher située près du centre-ville a, quant à elle, subi les contraintes de l’urbanisation au fil des ans et ainsi, l’automobile occupe la totalité de l’espace (circulation et stationnement). La relation entre les automobilistes et les piétons devait être réfléchie afin d’assurer la sécurité du lieu pour les deux types d’utilisateurs tout en créant un lieu urbain agréable et animé; de créer un lieu de rassemblement; de lier la place Pierre-Boucher au parc du Platon et au parc portuaire par un élément significatif et évocateur. La conservation du monument du Flambeau, élément de commémoration du 300e anniversaire de Trois-Rivières constituait aussi un élément important du projet. La mise en valeur du Flambeau et des vestiges architecturaux et archéologiques révélés à la suite des fouilles effectuées à l’été 2011 devaient être pris en compte.

description du projet







La phase 1 du projet visait le secteur du Platon, lieu fondateur de Trois-Rivières. Afin de retisser les liens physiques et visuels entre la partie basse et la partie haute du centre-ville, le programme a favorisé l’intégration d’un escalier monumental et le réaménagement du parc du Platon.

Le concept inspiré d’art et d’histoire initie un parcours historique par des inscriptions gravées dans les contremarches de l’escalier monumental qui racontent l’histoire du site et de la Ville. « Le ruban », cet élément sinueux de différentes formes arpentant le site, est une insertion de design aux attributs à la fois artistiques et ludiques qui ponctue l’expérience urbaine et éveille la curiosité du promeneur du centre-ville. Les lignes courbes et irrégulières du design de l’espace font référence aux origines du site, à la nature, au vent et aux vagues. L’allée piétonne du parc du Platon est ponctuée d’un mobilier urbain exclusif, de facture contemporaine.


Un plan lumière agrémente l’escalier et le parc pour créer une ambiance exaltante en période nocturne. La végétation basse et diversifiée offre un paysage de qualité, favorable aux perspectives visuelles sur le fleuve. La conservation in situ des plaques et monuments du Platon tel que le monument de Laviolette, fondateur de Trois-Rivières et la plaque commémorative du Fort des Trois-Rivières était primordiale. La borne interactive du Platon est l’élément phare du projet. Ce nouvel outil d’information et de communication aux allures d’une tablette tactile géante permet d’interagir avec les citoyens et touristes de façon simple et efficace. Cet équipement aux possibilités multiples contient une panoplie d’informations pertinentes sur les activités et commerces du centre-ville en plus de présenter la modélisation 3D du bourg de Trois-Rivières.





La phase 2 du projet consistait au réaménagement de la place Pierre-Boucher. Cette intervention venait compléter l’opération de mise en valeur de l’arrondissement historique.

Ce réaménagement s’est inscrit en continuité du chantier de fouilles archéologiques tenues à l’été 2011, lequel a permis de mettre au jour de multiples vestiges architecturaux et archéologiques.  Ce lieu d’une grande richesse historique et architecturale a été ainsi revitalisé dans un souci d’amélioration des fonctionnalités urbaines (sécurité, circulation, transport, éclairage urbain, etc.), mais surtout en regard des différents éléments socioculturels, historiques, et architecturaux qui ont façonné le paysage urbain trifluvien à travers le temps.

Le design de cette nouvelle plaque tournante de l’activité urbaine s’inspire des caractéristiques et valeurs historique, archéologique et architecturale de ce berceau du développement de Trois-Rivières. Cette inspiration se traduit notamment par l’évocation de l’Église paroissiale (1713-1908) par l’utilisation d’un appareillage de pavé de béton illustrant l’empreinte au sol du bâtiment et l’intégration de bloc de granite illustrant les bancs d’Église et le mur Est de celle-ci.

Sur le plan archéologique, des pièces de granite disposées de façon linéaire ont été intégrées dans le pavé pour représenter la découverte de pieux de palissade érigée au 18e siècle. D’autres pièces de granite présentant des motifs cruciformes ont été intégrées au pavé au niveau du parc du gouverneur évoquant ainsi la présence de sépultures et d’un cimetière au 18e et 19e siècle.

La nouvelle forme de la place Pierre-Boucher s’inspire de la morphologie urbaine du lieu au début du 20e siècle, notamment par l’élargissement de la trame à l’intersection des rues des Ursulines et des Casernes. L’aménagement est couronné par une fontaine exclusive intégrant un plan lumière autour du monument du tricentenaire (le Flambeau) laquelle représente l’élément significatif et rassembleur de ce pôle historique.

 

Par la qualité de ces interventions urbanistiques, Trois-Rivières peut assurément se comparer avantageusement aux Villes de Québec et Montréal en matière de design et de patrimoine urbain.

 

* La place Pierre-Boucher est aussi appelée communément « place du Flambeau »