Granny Smith - Promenade Smith, Griffintown

 

"GRANNY SMITH" - PROMENADE SMITH, GRIFFINTOWN

CONCEPTION
MILIEU URBAIN

Lauréat
Concours canadien de design urbain: Promenade Smith, Griffintown - 2012

 

Client  Ville de Montréal
Localisation  Griffintown, Montréal
Architectes paysagistes   NIP paysage: Mathieu Casavant, Michel Langevin, Josée Labelle, Mélanie Mignault, Claude Cournoyer, Sylvain Lenoir, Emilie Bertrand-Villemure, Georges-Étienne Parent, Johanna Ballhaus
Consultants Vinci Consultants: génie civil, 1F Uniform: design graphis, Earth Values: écologie, CS Design: éclairage, Pépinière Pouce-Vert: végétation, L'Oeuf: développement durable, Sinisha Brdar: architecture, Mario Brodeur: patrimoine
Année de conception 2011-2012

contexte
Grâce au réaménagement de la rue Smith, la Ville de Montréal vise à redonner vie à un espace significatif à la fois du point de vue patrimonial et urbanistique, à combler un déficit en espace public dans un secteur en plein développement tout en encourageant l’innovation en matière d’aménagement urbain.

concept d’ensemble
Inspiré par la puissance du caractère brut de la friche ferroviaire, le projet propose une amplification des qualités de ce paysage industriel pour reconvertir des espaces résiduels, en un lieu structuré et identitaire, une promenade à découvrir dans les parcours de la ville. Hybride entre jardin, rue, parc et place publique, la promenade Smith représente l’opportunité de célébrer la biodiversité urbaine et être une véritable exposition in situ de ses spectacles.

En cultivant le patrimoine végétal présent sur le site, perfectionné au fil des mouvements et des assauts urbains, comme l’héritage d’un processus nommé l’hémérochorie*, le projet réinvente les archétypes de la ville et la relation entre la végétation et le citadin, entre l’écologie urbaine et l’espace public. Cette stratégie laisse place à une biodiversité sophistiquée, insérée au tissu urbain par l’organisation tramée du sol permettant l’invasion flexible des espèces végétales selon les différents espaces disponibles. Le système polyvalent est adaptable aux réalités futures, aux éventuels styles de vie, à l’évolution des différentes phases du projet et aux diverses échelles d’événements qui prendront place sur la promenade.

* L’hétérochorie comprend le dynamisme du patrimoine végétal par l’homme et les moyens de locomotion disponibles: les pollens se déplacent au hasard, soufflés par le vent, le train qui transporte du grain laisse tomber quelques semences et le promeneur lance son cœur de pomme sous le feuillage d’un bosquet.


Le site fragmenté de la Promenade Smith par les infrastructures, les époques et les usages présente des géométries découpées. Le matériau unique et versatile définissant l’espace public donne un caractère identitaire par l’unicité de la palette.

TRAVAIL DU SOL

Le premier geste traite le sol en continu conférant au lieu une identité forte et la mise en valeur de sa figure urbaine aux géométries particulières. L’unicité de cette surface permet l’application de principes d’espace partagé tout en répondant aux exigences fonctionnelles de circulation sécuritaire et de déneigement.

Un matériau unique est choisi selon un ensemble de critères de performances, le granit laurentien dont le détail et l’assemblage s’adapte aux diverses exigences du site.

PLANTATION ET POLLINISATION

Le deuxième geste comprend la plantation du site. La palette végétale du projet s’articule autour d’une réinterprétation du voyage du patrimoine végétal utilisant les moyens de locomotion disponibles.  Ainsi, la composition végétale utilise des espèces pionnières et adaptées, donnant lieu à une biodiversité impressionnante et à la mise en place de systèmes écologiques (bio-rétention, etc.).

S’inspirant de l’esthétique peu exploitée des friches ferroviaires, le projet donne l’impression d’avoir été ensemencé au hasard des pollinisations… et des passages du train.  

Cette biodiversité est créée en cultivant le patrimoine végétal propre au site et en attirant une activité faunique par l’introduction de ressources nutritives végétales et de structures propices à certains habitats fauniques. Le système de traitement du sol favorise ces insertions vivantes là où l’espace le permet.

Ainsi, une biodiversité plus intense se développe sur le talus en bordure de la voie ferrée, pour se décomposer en un gradient de parcelles vertes se déployant sur l’ensemble de la promenade, allant jusqu’à fertiliser le pont pivotant, à son aboutissement.

ANIMATION

Le troisième geste propose l’animation du site et de la vie quotidienne qui s’y déroule. Cette étape prend la forme d’interventions ponctuelles, architecturales, événementielles, etc., sur le site et à proximité. Les « manchettes » qui suivent illustrent quelques exemples de cet aspect du projet.

Chambres urbaines et viaduc
Seuil EST de la Promenade Smith avec traitement unique et coloré. Présence de surfaces polyvalentes pour animation de l’espace de la pointe, caractérisé par un mobilier monumental (grand banc) et des plantations qui cadrent la vue vers le canal de Lachine.

Promenade Smith
Traitement continu des surfaces minérales, incluant les pentes du talus, les surfaces piétonnes et la voie d’accès véhiculaire. Espace urbain partagé avec végétation s’inspirant de la friche ferroviaire, insertion de plantations de densités variables et aléatoires.
La place des aiguilleurs
Place publique à l’extrémité OUEST de la promenade est lieu de connexion avec le canal de Lachine. Le site comprend des amphithéâtres de pierre, une fontaine interactive, la transformation du poste d’aiguillage en signal urbain, un belvédère d’observation du pont de la biodiversité.

Pour 85% des pluies annuelles (hauteur inférieure à 17mm): Zéro rejet à l’égout - Percolation des eaux à la nappe.
Pour les pluies de fréquence jusqu’à centenaire: Rétention et traitement - Rejet à l’égout municipal de 18 l /s / ha (plutôt que 35 l /s / ha pour une fréquence 25 ans d’après la réglementation)

GESTION DES EAUX DE PLUIE

Faire du drainage un spectacle intitulé rivière urbaine. L’ensemble du système hybride, fusion entre animation et gestion des eaux, comprend la fontaine, les caniveaux de drainage, les rigoles plantées, les bassins de biorétention. Il gère les eaux de rejets de la fontaine à faible débit, activée par l’utilisateur durant la saison chaude et sèche ainsi que la majorité des petites pluies.

Les fosses de plantation d’arbres de rues en cellules structurales, les fragments plantés, le talus doté d’une conduite perforée (450mm avec une tranchée de 1.65m de large) sont également des éléments qui contribuent à la gestion écologique des eaux.

1- CANIVEAU DE DRAINAGE
2- RIGOLE PLANTÉE
3- TALUS VÉGÉTALISÉ

4- FRAGMENTS VÉGÉTALISÉS
5- ARBRES SUR PAVAGE
6- PAVAGES: TROTTOIR, BORDURE, ETC.

ÉCLAIRAGE



PATRIMOINE
PATRIMOINE URBAIN : Mise en valeur du tissu urbain, traitement continu du pavage de granit. Rappel de l’emprise de la rue Smith, bordure nord, trottoir et caniveau. Expression formelle de l’axe de la rue Wellington Dialogue avec chemin de fer, tracé historique, talus, etc.

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET FONCIER : Mise en valeur du poste d’aiguillage, interventions marquées comme l’ajout d’étages et d’un belvédère. Mise en valeur du chalet du square Gallery, travaux plus discrets afin d’en conserver les caractéristiques architecturales et volumétriques. Le poste d’aiguillage et le chalet du square Gallery seront occupés prioritairement par une fonction publique. Dans l’éventualité où cette occupation ne soit pas possible, ils pourraient être loués sous forme d’emphytéose, générant des revenus pour le projet.

PATRIMOINE PAYSAGER : vue sur la ville depuis l’extrémité ouest du site et perspective sur le canal de Lachine depuis l’extrémité ouest du site

PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE : Place Peel Smith : vestiges de la Montreal Warehousing Co. et panneaux didactiques décrivant l’évolution du secteur. Square Gallery : Évocation des traces d’occupation, jardins en bandes.