Congrès AAPQ 2013 :: le thème

*********COMPLET VENDREDI 19 AVRIL**********
*encore quelques places disponibles le samedi 20 avril*

Des espaces à partager à l'heure des défis environnementaux

À l’échelle planétaire, les écosystèmes urbains denses, énergivores et vulnérables subissent intensément les changements climatiques. Le temps est venu d’appréhender l’impact social de ces changements et d’imaginer rapidement un espace collectif qui offre un mode de vie de qualité assurant le bien-être des citoyens dans un contexte en perpétuel remous. L’habitat des grandes villes s’adaptant généralement mieux au froid qu’aux chaleurs extrêmes, il est prévisible que toute hausse drastique de température modifie les comportements de masse, les habitudes de vie et les activités quotidiennes. La densification des villes étant aujourd'hui synonyme de pérennité, force est de constater que les espaces résiduels se révèlent à titre de lieu d’intervention de choix, et que ceux-ci doivent être exploités en tant qu’aménité collective.

Un nouveau regard sur l'espace

Identifier, s’approprier, adapter et créer le paysage collectif est le défi proposé aujourd’hui aux professionnels du milieu de l’aménagement. Que ce soit en amont ou au fil des processus de projets d’aménagement, chacun est interpellé à agir en tant que leader de l’espace. Élus et employés municipaux, concepteurs et aménagistes sont plus que jamais appelés à saisir l’opportunité d’élever l’expérience humaine au cœur de leurs préoccupations et ce dans chacune des étapes des projets dans lesquels ils sont impliqués.

De nombreux phénomènes sont en émergence dans l’espace public: désir d’appropriation citoyenne de l’espace urbain et de contestation visant à dévoiler les iniquités sociales et économiques jumelés à la transformation des modes de vie des citadins qui profitent du prolongement de la saison clémente. L’espace collectif – la rue, le parc, la friche urbaine, le jardin, le cours d’eau, la place, la ruelle – est le moyen privilégié de tous pour s’exprimer, s’engager, s’unir, vivre.

C’est l’heure d’oser l’utopie, de réinventer la ville et d’outrepasser le fonctionnalisme pour construire des espaces collectifs multifonctionnels et verts qui contribuent à la qualité de vie collective.

Une profession humaniste qui s'adapte, s'engage et crée

Situer l’utilisateur au centre de sa mission, composer en harmonie avec la nature, ses lois et ses transformations : telle est la prémisse de l'architecte paysagiste. À la fois concepteur, planificateur et gestionnaire, il se démarque par sa grande capacité d’adaptation, ses qualités de conciliateur et sa vision globale. Les profils et expertises des professionnels sont vastes et multidisciplinaires. Le Congrès annuel AAPQ 2013 est l’occasion de réfléchir à la conception d’espaces contribuant au bien-être collectif dans le contexte des défis environnementaux actuels. Conférences, ateliers, panels de discussions et activités festives permettront de confirmer le rôle de l’architecte paysagiste auprès de son client et de son équipe : celui d’un conciliateur, accompagnateur et véhicule de valeurs collectives positives, constructives et durables. Le Congrès annuel AAPQ 2013 est l’occasion de rencontrer des professionnels animés par des idées créatives, des démarches et des idéaux nourris par la question sociale et environnementale : appropriations de l'espace public, verdissement, développement économique et commercial par le citoyen, agriculture urbaine sous toutes ses formes et coutures, et plus encore.

Le Congrès 2013 appellera à l’engagement et à la créativité de nos professionnels conviés à réfléchir, s’approprier et créer les espaces collectifs pour le bien des générations à venir.