Nouvelles

16 juillet 2020
L'AAPQ prend une pause

Veuillez noter que nos activitĂ©s seront mises en pause pour la pĂ©riode du 20 juillet au 14 aoĂ»t prochain et que toute notre Ă©quipe en profitera pour prendre le temps de se rafraĂ®chir les idĂ©es et se reposer. 

On se retrouve dès la mi-août, parés pour une rentrée stimulante et un automne marqué par le dévoilement de notre nouveau site Internet et le déploiement officiel de notre nouvelle identité visuelle.

Bonnes vacances à tous !

16 juillet 2020
Laboratoire de design: nos membres se qualifient.

De nombreuses firmes membres de l’AAPQ se sont prĂ©qualifiĂ©es dans le cadre de l’appel de Design MontrĂ©al « Repenser l’espace public ». Cette prĂ©sĂ©lection permet Ă  la ville de MontrĂ©al d’avoir accès Ă  des soumissionnaires qualifiĂ©s et compĂ©tents et favorise une plus grande agilitĂ© dans l’attribution de contrats de services professionnels en formule « grĂ© Ă  grĂ© », sous le seuil d’appel d’offres public, par les arrondissements et les services centraux de la ville. 

Cela permettra entre autres de concevoir et mettre en œuvre des aménagements qui répondent aux divers enjeux d'aménagement dans le contexte de la crise pandémique de la COVID-19. Des projets-laboratoires expérimenteront de nouveaux usages en lien avec les espaces de consommation et de vente extérieurs afin d’en tirer des solutions déclinables sur d’autres artères à Montréal.

DĂ©couvrez les firmes et les projets-laboratoires de design.

2 juillet 2020
Appel de textes | PAYSAGES 2021

Voici le temps de mettre en chantier la prochaine édition de notre revue annuelle PAYSAGES. Comme toujours, le succès de cette publication repose sur votre précieuse collaboration.

L’édition 2021 de PAYSAGES permettra d’illustrer l’apport des architectes paysagistes dans le développement de villes en santé.


Les derniers mois nous ont fait prendre conscience des liens intrinsèques entre l’amĂ©nagement de nos espaces et la santĂ© des populations. Jamais le rĂ´le de la profession en matière de santĂ© publique ne nous Ă©tait apparu avec une telle Ă©vidence. L'achalandage rĂ©cent de nos parcs, la flexibilitĂ© et la polyvalence des espaces publics reconvertis pour la mobilitĂ© active, l’importance de la biodiversitĂ© en tant que protection de la santĂ© immunitaire, autant de sujets que la pandĂ©mie a placĂ©s sur la sellette.
Ce phénomène n’est pas nouveau dans l’histoire des collectivités. Les manuels d’histoire sont remplis d’exemples de villes qui pour faire face à des défis sanitaires, quelques fois épidémiques, ont dû se réinventer.


D’ailleurs, notre discipline a toujours Ă©tĂ© une composante importante de cette transformation et de l’évolution des concepts d’amĂ©nagement axĂ©s sur la santĂ© publique. Rappelons que c’est suite Ă  une visite du premier parc public Ă  Londres, le Victoria Parc, conçu en 1840 pour des motifs sanitaires, que Frederick Olmstead proposa Ă  la ville de New York le projet de « Central Park ». Chez nous, le Mont-Royal, vĂ©ritable « poumon vert », verra le jour quelques dĂ©cennies plus tard. 
 

La crise sanitaire actuelle et la crise climatique ont ceci comme point commun : l’importance d’élaborer des concepts d’aménagement qui favorisent la santé publique. Chose certaine, plus que jamais nous devons mettre de l’avant des projets qui contribuent à bâtir « des villes en santé ».
 

Les villes en santé sont des villes qui contribuent à la santé physique, qui protègent la santé mentale et qui permettent de créer des liens sociaux forts et égalitaires. Ces villes intègrent des projets, qui favorisent :

•    La lutte aux Ă®lots de chaleur ;
•    Le dĂ©veloppement de corridor de biodiversité ;
•    La vĂ©gĂ©talisation de l’espace ;
•    L’intĂ©gration de l’agriculture urbaine ;
•    Des aires de jeux pour tous ;
•    La vie communautaire et la socialisation ;
•    Le contact avec la nature sauvage en ville ;
•    Une mobilitĂ© active pleinement intĂ©grĂ©e dans le quotidien ;
 

Ainsi, nous vous invitons Ă  nous faire parvenir votre proposition de texte en lien avec cette thĂ©matique d’ici le 21 aoĂ»t 2020 Ă  web@aapq.org. Nous avons besoin d’un court rĂ©sumĂ© de quelques lignes expliquant la nature de l’article que vous projetez d’écrire. 


À la fin d’août, nous ferons le tri des propositions reçues et dès septembre, nous ferons parvenir une confirmation de publication pour les textes retenus et des consignes de rédaction.

Merci de votre implication.

Et aussi :


Ne pas oublier les photos !

Prenez le temps d’écouter ce balado : Coronavirus: ce que la pandémie révèle sur la pollution et notre santé.

Lisez notre revue de presse : Repenser l’espace public à l’heure de la distanciation sociale. Elle contient plus de 50 articles pour alimenter vos réflexions.


 

2 juillet 2020
Une vision pour restaurer la confiance

Le 29 juin dernier, l’AAPQ a joint sa voix à l’Alliance Ariane en signant une lettre ouverte dans Le Devoir, celle-ci réclame du gouvernement du Québec que l’aménagement durable du territoire soit inscrit dans les priorités gouvernementales. Cette prise position de 13 signataires dont l’OAQ et l’OUQ réitèrent l’importance de doter le Québec d’une politique nationale de l’aménagement du territoire.
Lire l’article
 

17 juin 2020
Première AGA en mode virtuel !

 
C’est avec succès que s’est tenue le 13 juin dernier en mode virtuel, et ce pour la première fois de son histoire, l’assemblée générale annuelle de l’AAPQ. En mode webinaire la soixantaine de membres présents ont adopté le bilan 2019, les états financiers et procédé à l’élection des administrateurs. Conformément au Plan stratégique 2019-2024, la présentation du bilan a permis de constater que notre association a particulièrement été active en 2019 dans les dossiers de la reconnaissance professionnelle ainsi que dans la promotion de la discipline au sein des différentes instances de consultation. Aussi, plusieurs représentations politiques ont été engagées au courant de l’année. La prochaine année exigera un effort important de solidarité des membres dans le contexte économique et sanitaire actuel.


Rappelons que cette assemblée tenue en mode virtuel répond à l’orientation 4.3.3 de notre plan stratégique 2019-2024 qui vise à « Transformer la vie associative par l’intégration des nouvelles technologies telles que la webdiffusion ».

17 juin 2020
L’AAPQ dévoile sa nouvelle identité visuelle


À l’occasion de l’assemblée générale annuelle 2020, l’AAPQ a dévoilé sa nouvelle identité visuelle qui marque un tournant dans l’histoire de notre association. Philippe Lupien, administrateur au conseil, a présenté d’abord la démarche qui s’est étendue sur une période d’un an. Il a par la suite, exposé à l’assemblée les 4 paramètres de référence qui ont essentiellement servi de guide pour la réflexion et l’élaboration du concept.

Finalement, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que la nouvelle identité de l’AAPQ a été présentée aux membres. Nommé la rosace : le symbole est un agencement circulaire organisé. L’acronyme forme un rayon et c’est par sa répétition et son mouvement de rotation qu’il dessine un cercle.
Le symbole évoque le rassemblement, le regroupement et illustre une association qui fédère ses membres.

Sa forme rappelle celle d’un sceau. Ceci répondant bien au souhait de l’AAPQ de se doter d’une identité visuelle qui mise sur l’excellence et use de ses qualités distinctives ; l’aménagement, le design, l’acronyme. On peut aussi y voir une terre, ou une fleur.
 

17 juin 2020
Deux nouveaux membres entrent au Conseil

L’AAPQ pourra compter sur deux nouveaux administrateurs qui ont fait leur entrĂ©e au conseil d’administration de l’AAPQ dans le cadre de l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale annuelle tenue le 13 juin dernier. En effet, Nadège Tchuente et Alan Vignon ont Ă©tĂ© Ă©lus respectivement aux postes d’administrateur-membre agrĂ©Ă© et administrateur-membre stagiaire. 
De plus, trois membres ont été reconduits en tant que membres agréés, soit Isabelle Giasson, Philippe Lupien et Julie St-Arnault. Au poste d’administrateur assurant le lien avec l’AAPC, Jean Landry a été élu. Finalement, Pascal Blanchette a été reconduit au poste d’administrateur-non membre.
Nous tenons à remercier tout spécialement Bernard St-Denis et Pierre-Luc Tranclé-Armand et Élaine Éthier qui ont terminé leur mandat et nous félicitons tous les membres pour leur implication très appréciée au sein de l’association.
 

Nadège Tchuente
Nadège Tchuente
Pratiquant au sein de la firme Terralpha à Québec, Nadège détient une maitrise en génie de l’environnement de l’ETS, un Baccalauréat en architecture de paysage de l’Université de Montréal ainsi qu’un brevet de technicienne supérieure en génie civil de l’École polytechnique de Dakar. Elle déclare mettre chaque jour, à travers chacun de ses gestes, un effort certain pour que l’architecture de paysage se démarque, à Québec, dans le milieu de l’aménagement de territoire et aux yeux des différents professionnels et des clients.


Alan Vignon
Pratiquant au sein de l’équipe Rousseau Lefebvre, Alan Vigneron détient une Baccalauréat en architecture de paysage de l’Université de Montréal ainsi qu’un DEC en sciences de la Nature du Collège Ahuntsic. Membre du comité de la relève de l’AAPQ, il souhaite continuer à faire la promotion de la profession auprès des étudiants et faire rayonner toujours davantage la profession.
 

S'abonner Ă