Nouvelles

12 juin 2019
Projet de loi 29: une avancée importante dans l'utilisation du titre

Le 5 juin dernier, le gouvernement du Québec déposait à l’Assemblée nationale du Québec, le projet de loi n° 29 «Loi modifiant le Code des professions et d’autres dispositions notamment dans le domaine buccodentaire et celui des sciences appliquées».

L’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ) est directement concernée par ce projet de loi qui sera éventuellement à l’étude à la commission des institutions. En effet, l’article 26, lequel modifie la Loi sur les architectes, autorise «une personne qui est architecte paysagiste de porter ce titre». Rappelons que la loi actuelle stipule que rien n'empêche «une personne qui, le 1er février 1974, était architecte-paysagiste et s’intitulait comme tel, de continuer à porter ce titre.»

Le 11 juin dernier, l'AAPQ a écrit une lettre à la Commission des institutions pour l'informer de son intérêt à présenter un mémoire en commission parlementaire.

12 juin 2019
Les architectes paysagistes prennent leur place dans la conception des toitures végétalisées

Le Groupe de Travail sur les Toitures Végétalisées (GTTV) s'est réuni le 11 juin dernier pour un 5@7 qui se veut un moment de regroupement et d’échange, organisé pour le bénéfice des principaux acteurs du milieu de la toiture végétalisée: professionnels du bâtiment et du paysage, installateurs, organismes, manufacturiers, étudiants et toute autre partie œuvrant de près ou de loin à valoriser cette technologie.

Lors de cet événement, l'architecte paysagiste membre de l'AAPQ et coordinatrice des activités du GTTV, Roxanne Miller, a présenté quelques exemples de politiques encadrant les toitures végétalisées. Les architectes paysagistes Jean-Jacques Binoux de Version Paysage et Faber Cayouette étaient également présents à cette soirée.

5 juin 2019
Participation aux Causeries Champlain
Catherine Fernet et Isabelle Giasson, membres de l’AAPQ, participaient le 5 juin 2019, aux Causeries Champlain, organisées par le COVABAR, portant sur l’eau et l’aménagement du territoire.
 

Les Causeries Champlain abordent de façon originale les échanges sur la question de l’eau. Ni colloque, conférence ou symposium traditionnels, elles visent plutôt à enrichir et à approfondir de façon pragmatique le discours sur la question de l’eau afin que la sauvegarde et la valorisation de cette ressource soient prises en charge par toutes les parties prenantes à cet enjeu crucial.

Sur la photo, elles sont accompagnĂ©es de Hubert Chamberland, prĂ©sident COVABAR, Diane Lavoie, mairesse de Beloeil et Martin Murray, maire de St-Bruno-de-Montarville. 
5 juin 2019
L'AAPQ prend part à la première rencontre des membres de l'alliance ARIANE

Le jeudi 30 mai dernier, professionnels, élus municipaux et citoyens se réunissaient pour réfléchir aux actions à mettre en oeuvre dans le cadre d'une Politique nationale d'aménagement du territoire.

À l’occasion de cette rencontre, la présidente de l’AAPQ, Isabelle Giasson, a proposé de faire renaître l’office de planification et de développement du Québec (OPDQ) et qu’il relève directement du premier ministre. De son côté, le directeur général, Bernard Bigras, suggérait d’intégrer la Charte du paysage québécois à l’intérieur de la Politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

L’alliance ARIANE travaille pour que l’aménagement du territoire et l’urbanisme soient considérés comme une priorité. Son objectif principal est que le Québec se dote d’une vision d’ensemble assortie de principes fondamentaux qui puisse assurer la coordination de l’ensemble des lois, politiques et interventions de l’État et des instances municipales en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme.

 

1 juin 2019
Remise du Prix d’excellence étudiant de l'AAPQ 2019

Dans le cadre de l’Exposition des finissants de la FacultĂ© de l'amĂ©nagement (EFFA) de l’UniversitĂ© de MontrĂ©al, tenue du 9 au 11 mai dernier, l’Association des architectes paysagistes du QuĂ©bec a remis le Prix d’excellence Ă©tudiant de l'AAPQ Ă  Sabrina Fiset, Laurie Pelletier et Sasha Franzanti pour leur projet intitulĂ© TemporalitĂ©. Ce prix est accompagnĂ© de la Bourse de l'AAPQ, d'une valeur de 1000$. 

Consultez l'ensemble des projets des Ă©tudiants ici.

 

29 mai 2019
L’AAPQ rencontre le ministre de l’Environnement du Québec

Le 21 mai dernier, l’AAPQ participait à une rencontre privée avec le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, monsieur Benoit Charette. La rencontre qui s’est tenue au cabinet du ministre à Montréal dans le cadre de l’Alliance ARIANE a permis au directeur général, Bernard Bigras, de démontrer, entre autres, l’apport des architectes paysagistes en matière de gestion des eaux pluviales. L’AAPQ a profité de l’occasion pour remettre au ministre et député de Deux-Montagnes, particulièrement affecté par les plus récentes inondations, la 13e édition de PAYSAGES La gestion des eaux pluviales: Un enjeu municipal.

25 mai 2019
Danielle Dagenais, lauréate du Prix Henry-Teuscher 2019

Chaque année, dans le cadre du Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal, le prestigieux Prix Henry-Teuscher est décerné à une personne dont les réalisations contribuent de façon significative à l'avancement de l'horticulture au Québec. Cette année, le jury s'est penché sur le remarquable parcours d'une membre de l'AAPQ, Danielle Dagenais, directrice depuis juin 2018 de l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal et professeur agrégée depuis 2007. Madame Dagenais est également chercheure associée à la Chaire en paysage et environnement de l'Université de Montréal (CPEUM) et à la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal (CUPEUM).

Agronome et titulaire d'une maîtrise en génie de l'environnement et d'un Ph. D. en Aménagement, Danielle Dagenais est une spécialiste de l'horticulture, des phytotechnologies, de l'identification des végétaux, de l'écologie et de l'art du jardin. Ses recherches portent sur l'implantation des infrastructures vertes ou phytotechnologies en milieu urbain et sur l'adaptation aux changements climatiques. Ses travaux actuels portent notamment sur l'impact du choix ou de l'entretien des espèces végétales sur les performances des biorétentions et des bandes végétalisées en climat froid. Elle s'intéresse également à la biodiversité, aux relations personne-végétaux, au discours écologique de l'architecture de paysage et au concept de nature urbaine. Elle collabore fréquemment avec des ministères, des collectivités ou des organismes de normalisation dans le cadre de projets de recherche ou à titre d'experte en végétaux. Elle est chercheure associée au Réseau Inondations intersectoriel du Québec, au Centre de la science de biodiversité du Québec et membre fondateur de la Société québécoise de phytotechnologie. Elle a publié plusieurs articles scientifiques et présenté de nombreuses communications lors de conférences internationales sur ces sujets.

Crédit photo: Maïa Cinq-Mars

S'abonner Ă